Hivernage / Bassin arachidier : Des associations de paysans interpellent l'État sur le transport des cultivateurs résidant hors de leurs localités.


Après les mesures qui ont été prises pour convoyer les enseignants et les talibés en cette période de Covid-19, des associations de paysans du bassin arachidier ( Kaolack, Kaffrine...), ont manifesté leur inquiétude liée à l'absence des paysans dans leurs localités respectives. 

D'après elles, la plupart des cultivateurs résident dans les autres régions, notamment à Dakar, Thiès, Diourbel etc. Du coup, l'interdiction du transport interurbain ne rime guère avec la saison des pluies qui pointe à l'horizon. 

Au lendemain de la sortie de la fédération des paysans du bassin arachidier, une autre structure dénommée, " Aar Sunu Momel", avec à sa tête, Bassirou Ba connu sous le sobriquet de "Toucouleurou Baye", a fait face cet après-midi à la presse kaolackoise afin que des dispositions soient prises le plus rapidement possible pour le transport de ces paysans qui avaient quitté la campagne pour gagner leur vie dans les différentes villes du pays.

"Nous savons que l'État peut nous aider à organiser tout cela. Il suffit de donner un lieu de départ dans chaque ville pour que les paysans puissent rentrer chez eux. Et ils peuvent payer leur propre transport parce que ce qu'ils veulent, c'est tout simplement renter dans leurs localités respectives avant la première pluie...", a argué le président du mouvement " Aar Sunu Momel".

En ce qui concerne la réouverture des marchés hebdomadaires, les membres de "Aar Sunu Momel" demandent un assouplissement par rapport à l'interdiction de circulation des personnes de département à département. Selon eux, les régions qui n'ont pas encore enregistré de cas positifs au covid-19 peuvent faire l'objet d'une discrimination positive afin que leurs habitants puissent rallier tranquillement leurs marchés respectifs, notamment ceux de Kaffrine...
Mardi 26 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :