Hécatombe due à la Covid-19 en Afrique : L’OMS augure les « 100 000 décès dans les prochains jours ».


Hécatombe due à la Covid-19 en Afrique : L’OMS augure les « 100 000 décès dans les prochains jours ».
Les décès dus au Covid-19 en Afrique « ont augmenté de 40 % » en un mois, s'est alarmée, jeudi 11 février, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en s'inquiétant du sort d'un continent confronté à de nouveaux variants plus contagieux.

« Plus de 22 300 décès ont été signalés en Afrique au cours des 28 derniers jours, contre près de 16 000 décès au cours des 28 jours précédents », a souligné le bureau Afrique de l'OMS, dont le siège est à Brazzaville (Congo).

À l’issue d’une conférence de presse virtuelle organisée par l’Agence onusienne, Dakaractu a retenu  des propos qui soutiennent que  «  Cette situation survient alors que le continent se bat contre de nouvelles variantes plus contagieuses et se prépare pour sa plus grande campagne de vaccination jamais organisée. »
Pour rappel, les premiers cas de coronavirus en Afrique ont été diagnostiqués le 14 février 2020. Depuis, plus de 3 700 000 cas ont été enregistrés, avec plus de 3 200 000 guérisons associées et 96 000 décès signalés, selon les derniers chiffres publiés jeudi par le bureau Afrique de l'OMS.

Le continent devrait atteindre « 100 000 décès dans les prochains jours », nous renseigne un article de france24 lu à Dakaractu

Les décès en hausse dus au Covid-19 sont « des signes avant-coureurs inquiétants indiquant que les agents de santé et les systèmes de santé en Afrique sont dangereusement surchargés », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l'OMS pour l'Afrique.

Pendant la première vague épidémique, l'Afrique était le continent le moins touché   par la pandémie. Dans la deuxième vague, alors que les cas ont « bondi bien au-delà du pic de la première vague, les établissements de santé ont été débordés », indique l'OMS.
La grande majorité des pays africains n'ont pas encore commencé à vacciner les populations. Dans certains pays comme la République démocratique du Congo (RDC), la vaccination contre le coronavirus est un sujet très délicat.

La méfiance à l'égard du vaccin est répandue et de nombreux messages évoquant des théories du complot sont régulièrement partagés sur les réseaux sociaux. Le Dr Moeti a ainsi lancé un message à l’attention des populations d’Afrique qui pour la plupart sont réticentes à l’idée de se faire vacciner : « Sortez et faites-vous vacciner lorsqu'un vaccin sera disponible dans votre pays! » La pandémie est « loin d'être terminée et les vaccins ne sont qu'un outil essentiel dans notre lutte contre le virus », a-t-elle ajouté...
Vendredi 12 Février 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :