Hausse du prix des médicaments : Le Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal dénonce une violation de la loi et décide de surseoir à la vente des produits concernés.


Le Syndicat des Pharmaciens Privés du Sénégal (SPPS) s’est réuni ce vendredi 28 Mai pour tenir un point de presse qui entre dans le cadre de la dénonciation de la hausse des prix de certains médicaments au cours de cette semaine.

Plus de 100 produits sont concernés par cette hausse qui va de 50%, 100% voire 200% sur le prix de certains médicaments. Une situation que déplore particulièrement le Docteur Assane Diop, président du SPPS, qui déclare par ailleurs que cette hausse impactera négativement et de manière considérable l’accès aux médicaments pour la population surtout en cette période de crise sanitaire.
 
« Il y a eu des produits qui ont eu des hausses, mais pour ce cas-ci, il s’agit d’un reclassement de médicaments en compléments alimentaires. Un reclassement qui fait l’objet de beaucoup de droits de taxes et de douane d’où la cherté du prix », a-t-il affirmé à l’entame de ce point de presse.

Face à cette situation jugée dangereuse et sans précédent, le SPPS a décidé avec tous les pharmaciens d’officine, de surseoir à la vente des produits concernés, jusqu’au rétablissement de leurs prix fixés par la loi.
 
Aussi, il interpelle au nom du syndicat, le ministre de la Santé mais également celui du budget, sur l’homologation des prix qui, rappelle-t-il, est contradictoire aux objectifs de la Couverture Maladie Universelle CMU initiée par le chef de l'État...
Vendredi 28 Mai 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :