Handball féminin - TQO Dakar2019 : Le Sénégal et l’Angola s’affrontent à nouveau, en finale

L’affiche de la finale du tournoi qualificatif olympique (TQO) est connue, il s’agira d’une opposition entre le pays hôte, le Sénégal et l’Angola. Ce duel entre les championnes d’Afrique en titre, les Angolaises et les vice-championnes les « Lionnes », prévu au Dakar Arena, ce dimanche à 18h00, sera une sorte de clarification pour ne pas dire un match-revanche…


Après Brazzaville, Sénégalaises et Angolaises se retrouvent à Diamniadio…

Moins d’un an après leur dernière confrontation, à la coupe d’Afrique de handball féminin, à Brazzaville, en 2018, le Sénégal et l’Angola se retrouvent à nouveau pour solder leurs  comptes à Diamniadio. Dans ce match décisif pour la qualif aux JO Tokyo 2020, il sera également question de faire respecter ou de bousculer la hiérarchie établie chez les filles.


Les Angolaises, reines incontestées du handball féminin…
En effet, il ne fait aucun doute que les Angolaises règnent sur le handball féminin depuis des décennies. 
En effet, les « Palancas Negras » peuvent se targuer d’avoir l’un des plus prestigieux palmarès de la discipline avec 20 participations à une coupe d’Afrique de handball pour 13 médailles dont 8 acquises successivement entre 1998 à 2012. À cela il faut compter une historique 7e place aux jeux olympique d’Atlanta en 1996. Justement les JO elles s’y connaissent, en attestent les 6 qualifications d’affilée à ladite compétition. Sans oublier les 14 participation à la coupe du monde (7e en 2007.) Un record absolu pour les filles de Morten Soubak, leur chevronné entraîneur.


Les « Lionnes » se positionnent en mode « challenger »
Toutefois cette hégémonie est de plus en plus contestée par les équipes montantes (Cameroun, Tunisie, RDC…) Sans oublier le Sénégal qui connait une évolution soutenue, notamment sous les ordres du très expérimenté Fréderic Bougeant. N’empêche que les « Lionnes » restent encore des challengers face à l’Angola. Pour en être convaincu, un rapide coup d’œil sur le tableau de trophées des handballeuses suffit : Deux fois vice-championnes d’Afrique, médaillées d’argent en 1974 et récemment à la CAN 2018. Plus une modeste médaille de bronze glanée en 2015, lors des jeux Africains.  La dernière prouesse des « Lionnes » étant leur toute première qualification à une coupe du monde féminine de Handball (Japon 2019 du 30 novembre au 15 décembre.)  


Bougeant contre Soubak : Duel de tacticiens au Dakar Arena…
Cette finale en mode « remake » opposera par ailleurs deux fins tacticiens, d’une part, le Français Frédéric Bougeant, 44 ans, avec un palmarès long comme le bras (Champion de France, champion de Russie, vainqueur de la coupe de France et de Russie, Finaliste de la coupe d’Europe des vainqueurs de coupe 2015…) Et, d’autre part, le charismatique Morten Soubak (55ans), en poste au sein de l’équipe Angolaise depuis 2017. Auparavant, le Danois avait passé 7 années à la tête de l’équipe féminine du Brésil (2009 à 2016.) C’est avec cette même équipe qu’il sera sacré champion du monde de handball en 2013, après avoir remporté à trois reprises le championnat panaméricain (2011, 2013 et 2015.) 
La liste est loin d’être exhaustive pour ces maîtres de la discipline. Même au-delà des parquets, ces deux « masters » en handball continuent de mener la bataille médiatique, le camp sénégalais sous la houlette de Fred Bougeant, joue la carte de la prudence, préférant se positionner en tant qu’outsiders. Une manière de mieux cacher ses plans de jeu, ses forces et la détermination de son groupe à battre l’Angola. Alors que Mortek Soubak fait fi de la menace Sénégal, en tous cas en apparence. En conférence de presse d’après match (Angola – RDC) il avait affirmé que « Le fait de jouer contre le Sénégal ne changerait rien à leur preparation et leur état d’esprit. » C’est dit, rendez-vous est pris ce dimanche à 18h00 GMT, pour une finale saveur locale.
Samedi 28 Septembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :