HGS : "Chacun cherche à conforter sa position dans le présent" (Serigne Mansour Sy Djamil)


La sortie de Ahmed Khalifa Niass mettant en cause l’école de El Hadji Malick Sy (Rta), les insanités à l’endroit des guides religieux, la question du voile au lycée Jean d’Arc, la gestion des ressources naturelles ainsi que la rédaction de l’histoire générale du Sénégal, tous ces sujets ont été passés au peigne fin par le guide Serigne Mansour Sy Djamil. Les amis et sympathisants de celui-ci ont tenu en début du week-end, un panel sur la fécondité de la pensée de Maodo à l’Université Cheikh Anta Diop. L’occasion a été saisie par le guide pour apporter une réponse magistrale contre les détracteurs qui rejettent l’existence de l’école de Seydi Hadji Malick Sy (Rta). Pour le marabout, l’école de Maodo est régie par des textes, c’est une méthode historique, a-t-il soutenu. Dans un contexte où la rédaction de l’histoire générale du Sénégal fait polémique, il fallait conceptualiser, contextualiser et textualiser pour éclairer les fidèles sur l’oeuvre de Seydi Hadji Malick Sy (Rta), non sans s’interroger sur des contrefeux qui auraient été allumés au Sénégal pour éteindre le vrai feu que constitue la gestion des ressources du pétrole et du gaz, a confié le guide spirituel. 
Pour le leader de Bess Dou Niakk, chacun cherche à conforter sa position dans la communauté et c’est ce qui pose problème dans le contexte que traverse le Sénégal. Serigne Mansour Sy Djamil prône cependant une alliance forte au détriment d’un dialogue politique auquel il ne semble pas croire,  afin de se focaliser sur un objectif commun qui permettra l’implication de toutes les franges de la société pour un Sénégal de paix...
Dimanche 6 Octobre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :