HABIB NDAO (Doomi-Rewmi): « l’opposition traverse des moments de désarroi... Sonko, inexpérimenté, vise 2024 »


'' Assurément l’opposition sénégalaise  traverse des moments de désarroi face à l’immensité du bilan du Président Macky Sall et à l’élargissement constant de BBY. '' La déclaration est de Habib Ndao de Doomi-Rewmi et DG de l'Oqsf. Pour lui, entre les leaders de l'opposition et ceux de la coalition Benno Bokk Yaakar, il n'y a point lieu de faire des comparaisons au plan de la valeur intrinsèque des hommes.  Bby est une coalition composée de leaders expérimentés, des hommes d’état.. En effet, ces politiques ont été aux avant-postes et en première ligne face aux graves crises multiformes de ces dernières années, tant au sommet de l’État que dans leurs propres mouvements politiques, crises dont les résolutions ont façonné le Sénégal. ''



Habib Ndao de considérer que la confrontation entre le Président Macky Sall et ses adversaires rappelle la boutade qui disait qu'il y a « 02 voitures au monde : Mercedes et les autres », et avec la longévité et la robustesse d’un baobab composé particulièrement d’hommes d’expérience de gestion de toutes sortes de crise en allant des grands big bang au sein de leur formation politique (la cohabitation avec les barons de l’UPS , la perte du pouvoir en 2000, implosion du PS, départ  de Djibo, Niasse, Robert Sagna, Souty Touré, Ibrahima Sène, implosion du PIT, le départ de Dansokho du gouvernement Diouf, etc... ) à des crises au sommet de l’État (gestion des menaces de guerre avec la Mauritanie, conflits frontaliers, gestion de l’assassinat de Me Sèye, l'implosion de la confédération sénégambienne, ) ''. Il poursuit.  '' Tout Sénégalais mature doit soupeser et évaluer le capital expérience d’homme d’Etat, les  leaderships qualities. de ceux qui aspirent à gérer un pays aux convulsions multiples et contradictoires comme le Sénégal, au-delà de l’émotion et du show médiatique. À chaque sortie, ces candidats commettent des maladresses qui renseignent sur leur niveau d’inexpérience de gestion de crises. '' 

Il conclut par des interrogations. '' Avons-nous une opposition responsable ou crédible dans ce pays ? ...L’opposition est-elle prête à affronter le bilan de Benno Bokk Yakaar ? ...Se préoccupe-t-elle du quotidien des sénégalais ? Lors de la décimation du cheptel, aucun leader politique ne s’est rendu auprès des populations mis à part les leaders de Benno... Cette opposition-là, a-t-elle une alternative crédible à l’offre politique et au bilan du candidat de Benno? ''
Vendredi 4 Janvier 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :