Guinée Conakry : fuite d’une charte de transition préparée par… le Dr Cheikh Diallo.


Alors que le coup d’Etat n’était pas encore consommé, une vidéo du Colonel Mamady Doumbouya est largement partagée sur les réseaux. On y voit le chef des forces spéciales, entouré de ses hommes, revendiquer le putsch contre Alpha Condé. « La situation socio-politique et économique du pays, le dysfonctionnement des institutions républicaines, l’instrumentalisation de la justice, le piétinement des droits des citoyens, l’irrespect des principes démocratiques, la politisation à outrance de l’administration publique, la gabegie financière, la pauvreté endémique (…) ont amené le Comité national du rassemblement et du développement (CNRD) à prendre ses responsabilités vis-à-vis du peuple souverain de Guinée », justifiait le Colonel Doumbouya, annoncant dans la foulée la « dissolution de la Constitution et des institutions du pays sans oublier la fermeture des frontières terrestres et aériennes ». 

Le changement était irréversible. La Guinée venait de tourner la page Alpha Condé, réélu pour un troisième mandat en octobre 2020.

S’installe dès lors une transition maximale de 24 mois dont le Colonel Mamady Doumbouya devrait être le président. C’est du moins ce que préconise un avant-projet de charte de la transition qui a fuité. Selon l’article 3 de ce document dont Dakaractu a eu copie, « le président du Rassemblement national pour le rassemblement et le développement est le président de la Transition ». L’article 2 dispose que « le président de la Transition occupe les fonctions de Président de la République et de Chef de l’Etat. Il veille au respect de la Charte de transition ».  Le second paragraphe indique « son mandat prend fin au terme de la transition, après l’investiture du président élu à la prochaine élection présidentielle ». Le chapitre II traite du Conseil national de transition. L’organe législatif tel que présenté par cette ébauche de charte de transition devrait être composé de 50 représentants des partis politiques, 15 représentants des organisations de la société civile, 35 membres des forces de défense et de sécurité, 10 représentants des Guinéens de l’Etranger. Dans la composition de la prochaine équipe gouvernementale, la charte prend aussi en compte le « quota des femmes et des jeunes ».

Dans le chapitre III, il est question du gouvernement de transition qui doit être composé de 30 départements ministériels et d’un haut-commissariat chargé de la concorde nationale et des réformes institutionnelles et politiques.

Jusque-là, rien d’étonnant. Mais en base de ce document, apparaît un nom qui n’est pas méconnu des sénégalais. Cet avant-projet de charte serait préparé par le Dr Cheikh Diallo. Selon les informations de Dakaractu, l’ancien collaborateur de Karim Wade est bel et bien l’auteur du document qui n'est pas encore officiel. Au stade actuel de nos investigations, nous ne pouvons pas affirmer que les nouvelles autorités guinéennes ont commis le docteur en sciences politiques et ingénieries constitutionnelle pour leur proposer un projet de charte de transition. Affaire à suivre...
Jeudi 9 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :