Guinée Conakry : Des Maliens arrêtés disent travailler pour Qnet


Guinée Conakry : Des Maliens arrêtés disent travailler pour Qnet
Les 141 jeunes arrêtés entre mardi et mercredi derniers dans deux quartiers périphériques de Conakry et qui sont recrutés par la société de vente en ligne, Qnet, ne sont que la partie visible de l'Iceberg des activités de cette société dans ce pays.
Dans la nuit du jeudi à vendredi, 40 personnes, dont 36 de nationalité malienne, ont été interpellées par la police lors d'une patrouille à Kankan, rapporte le site Guineenews.org visité à Dakaractu.
Interrogés sur les raisons de leur présence en Guinée, ils ont argué avoir été convoyés par la société Qnet. L'un des quatre guinéens du groupe s'est même présenté comme le responsable du bureau Qnet de Kankan.
Cependant, comme pour les jeunes Sénégalais, Burkinabé, Gambiens et Bissau-guinéen, interpellés à Kountia et à Kaglében, les autorités guinéennes ne croient pas à cette version.
Elles sont convaincues que ces étrangers, logés par des guinéens, sont des agents infiltrés pour déstabiliser le pays qui fait face à des remous depuis que le président Alpha Condé a décidé de réviser la constitution. Ses adversaires l'accusent de vouloir passer par ces réformes pour briguer un nouveau mandat.
De ce que Dakaractu sait, il ressort que ces jeunes ont été piégés par la société Qnet qui, après leur avoir fait croire qu'ils avaient trouvé l'affaire de leur vie, a réussi à les faire quitter leurs pays pour la Guinée. Où, ils ont tous réalisé qu'ils ont été roulés dans la farine. Seulement, en plus d’être laissés à eux-mêmes, ils ont été dénoncés par leurs « bourreaux » comme des agents infiltrés d'où leur arrestation par la police guinéenne. 
Samedi 26 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :