Guinée Conakry : Cellou Dalein Diallo libre de ses mouvements.


Le leader de l'Union des forces démocratiques de Guinée a eu raison d'alerter la communauté internationale sur la restriction de ses mouvements par les autorités guinéennes. Vingt-quatre heures après son appel au secours, le dispositif sécuritaire qui était dépêchés aux abords de son domicile, à Dixinn, a été levé. C'est lui-même qui donne l'information sur Twitter. "Le dispositif militaire qui bloquait l’accès à mon domicile a été levé hier vers 17h30", informe-t-il.

Il en remercie les ambassadeurs des Etats-Unis, de la France, l'Union européenne mais aussi l'OIF "dont les actions et les démarches ont permis de mettre un terme à ma séquestration". Pas un mot pour le Front national de défense de la Constitution auquel son parti, l'UFDG appartient. D'ailleurs, le reproche lui a été fait par certains de ses twittos qui n'ont pas compris cette gratitude sélective. 

Depuis lundi 14 octobre des mouvements de la société civile, des partis politiques et des syndicats réunis au sein du Front national de défense de la Constitution (FNDC) sont descendus dans les rues de Conakry et des villes de l’intérieur du pays pour s'opposer à son projet de réforme de la Constitution qui, selon eux, est juste un moyen pour lui de s'adjuger un troisième mandat. Les manifestations ont été réprimées par les forces de sécurité et le bilan est sans appel puisqu'il fait état de neuf morts à ce jour...
Samedi 19 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :