Guinée Bissau : Un ancien ministre de la Santé réclame des tests sur le Covid-Organics avant de l’utiliser.

La flambée de cas de coronavirus en Guinée Bissau a fait sortir de son mutisme un ancien ministre de la Santé. Madga Robalo trouve que les nouvelles autorités de Bissau ont échoué dans la gestion de l’épidémie. Elle réclame aussi des tests sur le Covid-Organics reçu de Madagascar avant son utilisation.


Guinée Bissau : Un ancien ministre de la Santé réclame des tests sur le Covid-Organics avant de l’utiliser.
En Guinée Bissau, la barre des 800 contaminations a été atteinte. La maladie à coronavirus a infecté 820 personnes. Trois décès ont été enregistrés alors qu'à ce jour, seuls 26 patients sont déclarés guéris. Une situation qui a alerté un ancien ministre de la Santé. 

Dans un entretien avec le site allemand dw.com lu à Dakaractu, Madga Robalo impute cette hausse des cas à une gestion calamiteuse de la pandémie. « Je pense que ce qui a échoué, dès le départ, a été la stratégie pour contenir l'épidémie. C'est pourquoi nous assistons actuellement à cette augmentation exponentielle des cas de Covid-19 en Guinée-Bissau », analyse-t-elle. « Cette évolution effrénée que l'on constate par une augmentation du nombre de cas, et l'apparition d'un nombre difficile à gérer de cas graves, prouve exactement que notre système de santé est incapable d'absorber ce grand nombre de cas, bien que la majorité soit le nombre de cas asymptomatiques », martèle l’ancienne directrice du département de lutte contre les maladies infectieuses et du programme contre le Paludisme dans la région africaine de l’Organisation mondiale de la Santé. 

Madga Robalo semble d’autant plus outrée que la Guinée Bissau a déployé des moyens colossaux pour aller chercher un remède et même s’est proposé comme distributeur pour les autres pays africains. « Si nous avions la possibilité d'envoyer un avion-cargo pour prendre une commande, je préférerais que cet avion prenne des matériaux, tels que des masques, des ventilateurs, des produits pour le traitement de la maladie, des produits de désinfection ou d'autres qui nous manquent vraiment. Particulièrement du matériel de protection individuelle pour les agents de santé, qui sont rares », décrie le médecin épidémiologiste qui doute des vertus prêtées au Covid-Organics. Son doute s’appuie-t-elle sur l’absence de preuves suffisantes ayant attesté de l’efficacité du remède malgache. Déjà, mentionne-t-elle la communication du Premier ministre, Nuno Gomes Nabiam qui, guéri du Covid-19, a déclaré avoir pris une potion à l’ail, au gingembre et au citron et non le Covid-organics.  

Madga Robalo qui relève une opacité dans l’administration du remède malgache aux malades et aux porteurs sains, aurait souhaité que la décoction soit d’abord testée avant d’être utilisée. « Je pense que ce qui aurait dû être fait était d'avoir pensé à tester le contenu du thé pour connaître sa composition et éventuellement de réaliser un test pour découvrir, comme plusieurs autres produits qui sont actuellement testés par tout le monde, s'il y a un rôle dans le traitement ou la prévention des [nouveaux] coronavirus », préconise l’ancien ministre de la Santé. 
Mercredi 13 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :