Guédiawaye FC : Les joueurs réclament 4 mois d'arriérés de salaire à Pape Thialis Faye, ce dernier botte en touche et brandit des documents...


Rien ne va plus au Guédiawaye Football Club (GFC), et pour cause, une situation tendue règne entre joueurs et dirigeants du club, plus précisément le président Pape Thialis Faye. Réclamant pas moins de quatre mois d'arriérés de salaire et de primes, le capitaine de GFC, Bamba Sarr et les siens ont fait le déplacement pour s'en plaindre au micro de dakaractu TV. Un entretien poussé avec ce collectif de footballeurs mécontents aura permis d'y voir plus clair dans cet embroglio qui a fini de plomber les relations entre les deux parties. 

Justement, selon les divers témoignages recueillis, il s'agit d'un contentieux qui est parti d'un cumul d'arriérés de salaires (4 mois plus des primes de matches), qui s'est mue en une sorte de bras de fer entre le président Pape Thialis et ses joueurs. Pire, ils reprochent à Thialis d'avoir appelé en catimini, et "détourné" un groupe de sept joueurs, leur octroyant un mois d'avance afin qu'ils réintègrent l'équipe en cette période de préparation de la nouvelle saison. 

Devant les innombrables promesses jamais tenues par le sieur indexé (Pape Thialis) le collectif de joueurs prendra une posture de riposte, multipliant les sorties médiatiques et autres formes de dénonciations. D'après le capitaine ou vice capitaine de GFC, Bamba Sarr, leur président se serait bunkerisé refusant de les recevoir ou même de prendre leurs appels téléphoniques.

De son côté, le président de Guediawaye FC,  Thialis Faye qui a voulu porter la réplique suite à la déclaration de ses joueurs au micro de Dakaractu, a tout nié en bloc. Brandissant à la pelle des documents (Paiements des salaires et autres primes reversées) et des pièces comptables, il parle d'une réaction de frustrés. Selon lui, les concernés seraient dans une opération de diabolisation et de dénigrement contre sa personne. 

À l'en croire, il ne leur doit qu'un mois de salaire, ni plus ni moins. Interrogé sur les raisons qui l'ont poussé à vouloir se séparer de la majeure partie de son effectif, dont certains sont encore sous contrat. Thialis Faye de brandir des contrats qui stipule clairement que le club a toute la latitude de rompre unilatéralement cette relation de travail au cas où les critères de performance exigés ne sont pas remplis. Une clause astucieusement glissée dans les contrats, qui semble être la source du contentieux, vu l'incompréhension des employés dont la quasi totalité prétend ne pas détenir une copie de leur contrat de travail. Malgré les clarifications de Thialis qui assure leur avoir donné une copie dudit document en bonne et due forme. Autant de troublantes déclarations qui laissent le problème entier, chacune des parties tirant la couverture de son côté, tout en évoquant la possibilité d'ester en justice...
Jeudi 31 Octobre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :