Groupe consultatif de Paris / Financement du Plan d’Actions Prioritaires : Le satisfecit d’Amadou Ba


Arrêté au départ à 9.685,6 milliards de FCFA avec un financement des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) évalué à 1.853 milliards de FCFA soit 3,2 milliards de dollars Us, Amadou Ba pourra désormais afficher un large sourire. En effet, la communauté des partenaires techniques et financiers qui avait exprimé sa grande confiance au Sénégal annonçait qu’elle allait mettre sur la table 3.729 milliards de FCFA,

Soit 6,5 milliards de dollars US couvrant à 201% le gap de financement du volet public du PAP.

Seulement à l’heure du bilan, selon Amadou Ba, la mobilisation effective de ce montant sur une période de 5 ans,  a été bien au-delà des attentes. Un financement total de 6. 606 milliards de FCFA a été dégagé et réparti en 173 conventions signées, soit un taux de concrétisation des engagements financiers de 177%. Ces chiffres éloquents, rappelle le ministre de l’économie,  traduisent la grande célérité avec laquelle ces financements ont été mobilisés.

« Le coût global du Plan d’Actions Prioritaires 2019 – 2023 est estimé à 14 098 milliards de FCFA, soit 24,5 milliards dollars US. Le financement acquis, d’un montant de 9 414 milliards, provient de l’État pour 4 248 milliards et 5 166 milliards pour les PTF. Le gap à rechercher est de 4 684 milliards dont 1 834 milliards de FCFA du secteur privé. Aussi, ce qui est attendu des PTF comme appui financier des PTF s’élève à 2 850 milliards de FCFA, soit 5 milliards de dollars des États-Unis. »

Pour Amadou Ba, le PAP ne renferme pas seulement des projets, c’est aussi un programme de réformes qui permettra de libérer le potentiel de croissance. Ces réformes visent notamment à renforcer la mobilisation de ressources intérieures, développer le capital humain, mettre en place une administration moderne, efficace et efficiente. 

 
Lundi 17 Décembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :