Grand-Yoff : Après le sacre du Sénégal, un tailleur entaille un supporter avec un tesson de bouteille au cours d'une rixe.

Le tailleur Yaya Lo risque 6 mois d'emprisonnement ferme pour coups et blessures volontaires au préjudice de Valentin Emmanuel Mendy. Marié et père d'un enfant, il a été jugé ce vendredi 11 février 2022 aux flagrants délits du Tribunal de Grande Instance de Dakar. Le jugement sera rendu le 16 février prochain.


Les faits se sont déroulés à Grand Yoff vers la fourrière après le match Sénégal/Égypte. À la barre, le prévenu Yaya Lo a nié les faits qui lui sont reprochés. " À la fin du match, je jubilais à bord de mon scooter. Il a soudainement tapé sur la moto. Ce que je lui ai reproché, mais il m'a répondu sèchement en me disant qu'il s'en foutait royalement. Par la suite, on s'est bigarré et lui et ses amis m'ont pris à partie en me molestant. J'en suis sorti avec des blessures. Et si je lui avais asséné des coups avec un tesson de bouteille, je le jure sur le prophète Psl qu'il n'allait pas survivre. C'est lui qui m'a par contre blessé", se dédouane-t-il.

Une déclaration qui ne corrobore pas avec ses propos tenus à l'enquête préliminaire lors de laquelle il révélait l'avoir poignardé avec un tesson de bouteille et qu'il avait égaré celui-ci. Revenant à la barre, il continue de nier son acte. Mieux, il soutient mordicus lui avoir lancé une pierre au moment où lui et ses amis se sont rué sur lui. Il précise qu'après la bagarre, il s'est rendu à la police de son propre chef et il a signalé aux limiers que sa moto a été réquisitionnée par des jeunes, avec qui il s'est battu à Grand-Yoff. 

Il ajoute que c'est par la suite que ces jeunes se sont rendus au commissariat et  ont commencé à l'accuser devant les policiers.

À son tour, le plaignant Valentin Emmanuel Mendy explique être sorti dans la rue pour jubiler lors de la victoire du Sénégal contre l'Égypte. Il raconte qu'au cours de son empoignade avec le prévenu Yaya Lo, il l'a blessé à l'arcade. "Le certificat médical révèle plusieurs blessures graves sur mon corps à savoir ma tête, mon arcade et mon ventre", déclare-t-il. Ainsi, la partie civile réclame un montant de 150 mille francs Cfa pour réparation. 

Vu la gravité des faits, le ministère public a requis 6 mois d'emprisonnement ferme contre le prévenu. Me Babacar Ndiaye, avocat de la défense, demande la clémence du tribunal afin de lui tendre la perche en lui infligeant une peine assortie du sursis en plus d'une application bienveillante de la loi pénale. L'affaire a été mise en délibéré jusqu'au 16 février prochain.
Samedi 12 Février 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :