Grace pour Khalifa Sall : Comment la lettre de Pierre Atépa Goudiaby à Marième Faye Sall a fait différer la mesure


 Grace pour Khalifa Sall : Comment la lettre de Pierre Atépa Goudiaby à Marième Faye Sall a fait différer la mesure
L’ancien maire de Dakar Khalifa Sall a bouclé 900 jours de détention aujourd’hui. Il a été incarcéré en 2017 dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. Condamné à 5 ans de prison, il ne devrait humer l’air de la liberté qu’en 2022. Une situation de laquelle tentent de le sortir ses militants mais aussi des responsables de la classe politique. C’est le cas de Pierre Goudiaby Atépa, candidat à la dernière Présidentielle, mais recalé à l’étape des parrainages. Le célèbre architecte avait le Vendredi 9 Août 2019, c’est-à-dire trois jours avant la fête de la Tabaski, dans une missive adressée à la Première dame, demandé à cette dernière d’intercéder en faveur de Khalifa Sall « pour lui permettre de connaître l’ambiance familiale et la communion religieuse (…) de l’Aid El Kébir. En somme, une intervention auprès du chef de l’Etat pour qu’il autorise Khalifa Sall, à rentrer chez lui. Mais cette missive, grandement relayée par la presse, nous dit on, n’a pas eu tout l’effet escompté. Au contraire, elle a eu le don d’agacer le logeur du Palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor. En effet, le Président Macky Sall n’a pas du tout apprécié. Au-delà du fait que la grâce présidentielle reste un pouvoir discrétionnaire du Chef de l’Etat de suspendre ou de modérer les peines, le Président n’a surtout pas aimé que ce soit sa femme qui soit sollicitée. Pour rappel, surtout au début de son mandat, beaucoup de ses contempteurs avaient « indexé une supposée faiblesse du Président dans la prise de certaines décisions qui lui seraient dictées par sa femme. » Il serait légitime donc de nous poser la question à savoir si cette lettre n’a finalement pas eu pour effet de faire différer « la grâce » que devait accorder le Chef de l’Etat à Khalifa Sall ? Et que la sortie de prison de l’ancien Secrétaire chargé de la vie politique du PS deux jours après la publication de cette missive, ferait semer encore plus le doute dans l’esprit des sénégalais que la première dame tiendrait les manettes dans la prise de certaines décisions.
Jeudi 29 Août 2019
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :