Gouvernement intérimaire en Afghanistan : Les États-Unis et l’UE dénoncent alors que la Chine approuve


Après que les talibans ont présenté un gouvernement intérimaire, les réactions de la communauté internationale commencent à tomber.

L’Union européenne et les États-Unis ont critiqué sévèrement ce gouvernement intérimaire. Ils estiment qu’il n’est ni inclusif, ni représentatif de la diversité sociétale. Et les États-Unis ont regretté la non nomination de femmes. 

Par contre la Chine, frontalière avec l’Afghanistan, applaudit des deux mains et approuve ce gouvernement.

Ce gouvernement intérimaire n'est composé que de membres et responsables du mouvement. Certains parmi eux, étaient là lorsque les taliban gouvernaient le pays (1996-2001) et figurent sur la liste noire de l’Onu.

Quatre ont séjourné à la prison de Guantanamo et le Premier ministre, M. Akhund, avait ordonné est la destruction, en 2001, des bouddhas géants de Bamiyan, dans le centre du pays;

Abdul Ghani Baradar, cofondateur du mouvement, devient vice-premier ministre. Le mollah Mohammad Yaqoub, fils du mollah Omar, ministre de la défense. L’intérieur sera géré par Sirajuddin Haqqani, considéré comme un ennemi par Washington et historiquement proche d’Al-Qaida.

Les taliban ont annoncé le respect strict de la Charia.
Mercredi 8 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :