Goudomp / Arrestation de 7 soldats par le MFDC : Souleymane Ndiaye de BBY dénonce le mutisme d’Ousmane Sonko et demande à Salif Sadio de les libérer


L’arrestation de 7 soldats par Salif Sadio continue d’animer le paysage médiatique. Cette fois-ci, c’est Souleymane Ndiaye, directeur des aéroports et natif de Goudomp qui s’est adressé à lui.
En conférence de presse, il a lancé un message à Salif Sadio, « je voudrais profiter de ce moment solennel pour adresser aux leaders du MFDC notre vœu profond de voir les sept otages militaires libérés dans les prochains jours. Avec toutes les avancées importantes enregistrées dans le cadre du retour à la paix en Casamance, il est temps que des actes allant dans le sens d'un retour définitif de la paix soient posés, car cette belle région le mérite amplement », dit-il.
S’adressant aux leaders politiques de la région, Souleymane Ndiaye les invite à s’investir davantage dans cette dynamique de recherche de la paix pour la consolidation de cette accalmie qui va découler sur l’installation définitive de la paix.
« J’invite tous les leaders politiques de la Casamance à faire de même pour continuer à préserver ce climat de paix qui règne aujourd'hui dans cette partie du territoire. » Et plus précisément, il demande au leader de Pastef et nouvellement élu maire de Ziguinchor, de rompre son silence pour en parler. « Il serait incompréhensible et même inadmissible que des leaders politiques, notamment ceux qui sont si prompts à réagir sur l'actualité du pays, continuent d'observer le silence face à cette situation. »
Poursuivant, il regrette le mutisme d’Ousmane Sonko. « Depuis la capture de nos soldats par une faction rebelle du MFDC, des soldats qui n'appartiennent à aucun parti politique sinon qui se sont résolument engagés à défendre le drapeau sénégalais qui nous unit tous, jamais la voix de Monsieur Ousmane Sonko n'a été entendu pour plaider pour le retour au calme, lui si prompt à promettre le ciel et la terre et même une monnaie locale, malgré les tentatives de tous les leaders politiques de préserver le caractère unitaire de l’État et de cultiver les éléments fédérateurs d'une nation une et indivisible, à l'opposé du régionalisme, source de division », regrette le directeur des aéroports et non moins président du mouvement S2D.
Lundi 14 Février 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :