Gorgui Sy Dieng, pivot des Lions : « Nous n'avons peur de personne! »

L'international sénégalais, Gorgui Sy Dieng, se dit déjà prêt pour l'Afrobasket 2017, co-organisé par le Sénégal et la Tunisie en septembre prochain. En marge de la Nba Africa game à Johannesburg, en Afrique du Sud, le pivot des Lions dit ne craindre aucune équipe.


Gorgui Sy Dieng, pivot des Lions : « Nous n'avons peur de personne! »
« Aujourd’hui, l’Equipe du Sénégal n’a peur de personne. C’est plutôt les autres qui doivent nous craindre. Si c’est l’inverse, mieux vaut que je retourne à Minnesota dans mon club », a lancé en direction de ses futurs adversaires Gorgui Sy Dieng, présent à Johannesburg pour la Nba Africa game. Et le pivot des Lions et du Wolves de Minnesota de poursuivre : « C’est vrai que nous ne gagnons plus depuis longtemps. Cela n’est pas de notre ressort, mais du bon Dieu, même si on a les joueurs qu’il faut. » Considérée comme la meilleure sélection depuis plusieurs années avec des joueurs évoluant en Nba et le retour d’anciens cadres, l’Equipe du Sénégal devrait pouvoir avoir son mot à dire durant la présente édition.

S’agissant du sélectionneur Espagnol, Porfirio de Fisac, s’ils ne se connaissent pas bien encore, le pivot des Lions confie s’être entretenu avec lui au sujet des objectifs et de l’enjeu de ladite compétition. Quant à l’idée de jouer à Dakar au stadium Marius Ndiaye, l’ancien pensionnaire de Seed avoue qu’il s’agit d’une belle opportunité de gratifier le public d’un beau spectacle. « C’est quelque que j’apprécie à sa juste mesure. J’attendais cela depuis longtemps. C’est une bonne idée de pouvoir jouer sous les yeux de sa famille, de ses proches, de ses amis et du public sénégalais », confie le pivot des Wolves. Mieux encore, souligne-t-il, « le pays a besoin de ce genre d’événements. Les gens aiment le basket, mais n’ont pas souvent la chance de voir ces grands moments. Je crois qu’à l’issue de la compétition, les gens auront plus de considération pour le basket».

«Si on veut gagner l’Afrobasket, il faut battre tout le monde»
Quid de l’objectif, si on sait que depuis 20 ans le Sénégal court après le trophée continental ? « C’est tout ce qui nous intéresse. Maintenant, c’est un souhait, une volonté. Après, c’est Dieu qui décide », note-t-il. Avec une préparation annoncée pour le début de la semaine, alors que beaucoup de Nations comme le Nigeria, tenant du titre, ou encore la Tunisie, qui sont déjà en plein dedans, l’international sénégalais rassure et soutient que le temps sera suffisant pour mettre sur pied une bonne Equipe sénégalaise. « Il n’y a aucun souci. On a l’habitude de se préparer en un seul mois. Je crois que ce sera suffisant. Encore que le premier match n’aura lieu que dans un mois», souligne-t-il. Avant de préciser : « Il faut aussi comprendre que c’est un groupe qui se connaît pour avoir joué ensemble depuis quelques années. Donc, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. »

Interpellé sur la qualité des adversaires des Lions, le pivot des Wolves voit plus loin et parle de l’ensemble des équipes qualifiées pour la phase finale. «Je ne me focalise pas seulement sur nos adversaires en match de poule. On se prépare à affronter toutes les équipes. Si on veut gagner l’Afrobasket, il faut battre tout le monde.» Saluant l’opportunité de participer à la seconde édition de la Nba Africa game, l’international sénégalais souligne que «c’est une occasion offerte aux Africains d’évoluer aux côtés des joueurs de la Nba».



Le quotidien
Mercredi 9 Août 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :