Giorgio Blandina, président du Cosmar dans un entretien avec Dakaractu : « Même libérés, les deux marins italiens restent des prisonniers au Sénégal »


Ses compatriotes ont été relâchés par la justice sénégalaise, mais il ne décolère toujours pas. Il, c'est Giorgio Blandina. Le président du Comité pour la sauvegarde de la dignité des marins italiens (Cosmar) qui s'est entretenu avec Dakaractu ce lundi 23 septembre, par mail, considère Biagio Pasquela Mattera et Paolo Amalfitano comme des prisonniers à ciel ouvert. « Pour moi, il n'y a pas d'accusations documentées et même s'ils sont libres, ils sont toujours détenus au Sénégal sans titre », a-t-il répondu tout sèchement, sans autre forme de contournement.

A en croire le dirigeant de cette organisation qui milite pour la défense des intérêts des marins, le fait que la justice sénégalaise empêche les deux membres de l’équipage du « Grande Nigeria » de regagner leur pays, n'est ni plus ni moins qu'une injustice. « Si vous étiez injustement détenu en Italie sans pouvoir retourner au Sénégal pour rejoindre votre famille, vos proches, vos amis ou simplement vos connaissances, ne pensez-vous pas que l'Italie est une nation de m... ? », s'emporte Mr Blandina qui n'a pas cependant voulu se prononcer sur la sortie de la famille de ses concitoyens et qui semble le désavouer.

En effet, suite à la première lettre de Cosmar réclamant la libération du commandant du navire de l'armateur Grimaldi et de l'officier en second, les familles de ces derniers ont réagi et ont fait savoir qu'ils étaient bien traités en prison et que l'affaire était suivie de près par le gouvernement italien.

Dans la nuit du 30 juin au 1er juillet dernier, la douane sénégalaise a mis la main sur 798 kilos de cocaïne, à bord d'un navire Roro de Grimaldi. La drogue a été trouvée dans 15 véhicules de marque Renault Kwid. Dans la foulée de cette importante prise, les membres de l'équipage ont été arrêtés et placés sous mandat de dépôt avant de bénéficier début septembre d'une liberté provisoire, en même temps qu'un couple allemand ayant voyagé à bord du « Grande Nigeria ».

Mais le juge a refusé de leur rendre leurs documents de voyage, les clouant ainsi sur le sol sénégalais. Cette saisie fait suite à une première intervenue le 26 juin dans un autre navire de Grimaldi baptisé « Grande Africa ».
Toutefois, cette découverte s'est faite, une fois les voitures dans lesquelles la drogue a été cachée, ont été débarquées à Dakar Terminal. 

Mais selon les informations obtenues par Dakaractu de sources bien renseignées, ces voitures devaient être récupérées par le « Grande Nigeria » qui finalement s'est fait « coffrer » en pleine mer alors qu'il tentait de lever l'encre, avec à bord, sa cargaison de 798 kilos de drogue.
Lundi 23 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :