Gestion financière des prisons : Quand l’IGE « discrédite » l’immixtion des IRAP.


Gestion financière des prisons : Quand l’IGE « discrédite » l’immixtion des IRAP.
Se référant aux dispositions de l’arrêté 10158 du 20 juin 2014 abrogeant et remplaçant ainsi celui de 2221/MINT/CAB4 du 16 février 1989 portant organisation de la direction de l'administration pénitentiaire (DAP), l’IGE estime qu’il est inconcevable que les inspections régionales de l’administration pénitentiaire puissent, même si le prétexte de la rationalisation des dépenses est avancée, s’immiscer dans la gestion financière des prisons. Selon l’institution administrative de contrôle, « la mission fondamentale des IRAP consiste cependant à veiller au bon fonctionnement des établissements pénitentiaires par une application correcte et rigoureuse de la réglementation ».

Elle déplore le fonctionnement de certaines caisses « non formalisées », les manquements au niveau de certains établissements contrôlés dans la tenue de la comptabilité. Ces insuffisances, selon l’IGE, sont révélatrices de défaillances et peuvent conduire à une gestion catastrophique des établissements pénitentiaires.

C'est d'ailleurs pourquoi l’institution de contrôle parlera de l'importance de « fixer un  cadre juridique financier et comptable pour la gestion des ressources issues des activités commerciales des différents établissements pénitentiaires. Mais également, d’établir un texte qui fixe les modalités et le fonctionnements des caisses ». 

Mercredi 15 Juillet 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :