Gestion des inondations : « Il y a certes la volonté politique du président de la République de régler le problèmes, mais dans l'exécution des travaux, il devrait y avoir beaucoup plus de sérieux et de rigueur » (Bocar Diongue)


Pour le membre de la convergence des cadres républicains, Bocar Diongue, par ailleurs  responsable politique aux Parcelles Assainies, le président de la République a la volonté manifeste, affichée, de régler la question des inondations au Sénégal, mais il manque de la rigueur dans l'exécution de ces travaux et programmes.
"Il y a certes la volonté politique du président de la République de régler le problème des inondations, mais je pense que dans l'exécution des travaux, il devrait y avoir beaucoup plus de sérieux et de rigueur. Parce que c'est inconfortable voire inacceptable que des populations puissent dormir dans les eaux  comme nous y assistons présentement...", déplore le politique.

Bocar Diongue se rappelle qu'en "Mars 2018, les responsables en charge de l'assainissement étaient aux Parcelles Assainies et ils avaient clamé haut et fort que 800 millions avaient été injectés aux Parcelles Assainies pour l'assainissement de la commune. Mais par rapport à toutes ces réalisations et à tout ce montant, ce sont malheureusement à beaucoup de points inondés que nous assistons aujourd’hui. Donc, nous nous demandons effectivement à quoi ça a servi tout cet investissement?"

Bocar Diongue dénonce également le manque d'anticipation des autorités communales pour régler la question des inondations dans certains quartiers de la commune des Parcelles Assainies. Il invite également le gouvernement à ouvrir une enquête sur la gestion des fonds qui sont destinés à l'assainissement.
" Il n'y a pas eu d'opérations pré-hivernales qui consistent à curer les canaux pour permettre à l'assainissement de souffler. Et au delà même de ça, pendant les opérations pré-hivernales  qui requièrent le curage des caniveaux et le désensablement des certaines artères, il faut qu'il y ait des techniciens bien outillés pour faire leur travail. Il faut que également les autorités en charge de ce problème soient mis devant leurs responsabilités. Nous attendons un audit physique de ce qui a été réalisé pour le programme décennal de l'assainissement du pays. Et la priorité doit être accordée à l'assainissement des villes du pays et que les ouvrages et le programme soient confiés à des gens qui s'y connaissent", souligne toujours Bocar Diongue...
Dimanche 13 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :