Gestion des frontières sénégalaises : Des agents de sécurité renforcés sur la lutte contre la criminalité transfrontalière organisée et le banditisme.


Afin de mettre fin au banditisme et à la criminalité transfrontalière organisée, l’organisation internationale pour les migrations en collaborant avec la Police nationale Sénégalaise, a renforcé les compétences des acteurs impliqués dans la gestion des frontières, à savoir la Police, la Douane et le Service National d’Hygiène sur le renseignement, l’analyse des risques et le profilage, la gestion des risques sanitaires aux frontières et aux mesures de prévention et de contrôle des infections à travers l’exemple de la pandémie de la Covid-19.

Cette session de formation rentre dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Étude sur l’impact de la pandémie Covid-19 sur la gestion des frontières dans les pays du G5 Sahel+ le Sénégal », financé par l’Agence Japonaise pour la Coopération Internationale. « C'est un programme qui s'est étendu sur une durée assez longue, mais qui a eu son importance particulière en ce que les sujets qui ont été abordés, dans le cadre de ces sessions de formation, recouvrent l'ensemble des domaines qui encadrent le travail des forces de défense et de sécurité au niveau des frontières », renseigne Mame Seydou Ndour, le directeur de la Police de l’Air et des Frontières.

Ces sessions de formation réparties dans les régions de Saint-Louis, Matam, Kédougou et Ziguinchor ont débuté depuis décembre 2021 dans la région de Saint-Louis et ont été bouclées le 09 mars dernier à Ziguinchor. Mais pour la Cheffe de mission de l’OIM, Valeria Falaschi, « le renforcement régulièrement des capacités des acteurs et agents sénégalais impliqués dans la gestion des frontières, contribue à faciliter et à réglementer les migrations ».

Jeudi 10 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :