Gestion des déchets solides : Le coordonnateur de l’UCG fait l’état des lieux de la décharge de Mbeubeuss et décline l’impact du PROMOGED.


La décharge de Mbeubeuss va désormais changer de visage avec ce projet sous l’impulsion du chef de l’État à travers le ministère de l’urbanisme, du logement et de l’hygiène publique. Ce projet devra, sans nul doute, faciliter le travail des techniciens de surface regroupés autour de l’Unité de coordination et de gestion des déchets solides dirigée par Mass Thiam. 

Le diplômé de HEC Montréal, faisant la présentation du projet pour la promotion et la gestion intégrée des déchets solides, a d’abord fait l’état des lieux de la décharge qui devrait, avec ce projet de plus de 206 milliards, impacter positivement le vécu des populations. C’est d’abord l’aspect sanitaire qui a été souligné par le coordonnateur national de l’UCG, Mass Thiam tout en rappellent l’importance du respect des normes internationales par rapport à la gestion des différentes décharges existantes.

« Il faut rappeler que 30% des déchets que nous récupérons proviennent des ménages. Nous avons également 25% des sénégalais qui ne gèrent pas convenablement les déchets, ce qui cause plusieurs dégâts sanitaires dans notre environnement. En réalité, 5% des déchets provenant des ménages subissent un recyclage industriel sur une collecte de 47% de déchets solides. Ce qui veut simplement dire que tout le reste va être absorbé par la nature. Ce qui constitue une menace sanitaire et environnementale », considère Mass Thiam.

Toujours sur l’état des lieux par rapport à la production des déchets solides, le coordonnateur de l’UCG rappelle au président de la République que chaque sénégalais produit l’équivalent de 480 grammes de déchets par jour. Toutefois, l’UCG, continue de faire le travail de gestion qu’il faut.

Par ailleurs, le recyclage des matières organiques permet de basculer vers les filières de valorisation. Il aura salué entre autres le pavage qui facilite le travail des techniciens de surface.  

Mass Thiam invite également à plus de soutien aux agents œuvrant dans la gestion des déchets et aussi améliorer les services de gestion des déchets.

Concernant la gestion du capital humain, le coordonnateur de l’UCG se dit convaincu des efforts de l’État du Sénégal à soutenir les travailleurs mais aussi, et surtout à augmenter, à travers le programme « Xëyu Ndaw Yii », le nombre d’emplois qui va d’ailleurs, avec ce nouveau projet lancé, impacter positivement les populations.
Jeudi 24 Juin 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :