Ganguel Soulé / Le président Macky Sall rend un hommage à Cheikh Moussa Camara : « Il était un grand partisan du dialogue et fervent défenseur de l'unité des religions »


Pour la sixième journée de sa tournée économique dans le Matam, le président Sall a visité les travaux de construction du Centre pour la recherche, la culture et le développement Cheikh Moussa Camara, dans la commune de Wendou Bosseabé. Sur les lieux du chantier, le président Macky Sall a  rendu un vibrant hommage à l'illustre Cheikh Moussa Camara. 

"Cheikh Moussa Camara était un érudit d'une dimension exceptionnelle, anthropologue, historien et juriste en droit islamique. Son impressionnante bibliographie sur l'histoire de l'Afrique, l'histoire de l'Islam au Sénégal n'a pas fini d'être étudiée par les chercheurs du monde. Aussi bien des arabisants que des arabophones et des anglophones y compris de gros historiens américains qui viennent régulièrement ici à Ganguel Soulé faire des recherches sur le vénéré Cheikh Moussa Camara", a témoigné le président. 

Par ailleurs, il a rappelé que le vénéré religieux de son temps et de l'histoire a été un pacificateur et un fervent défenseur du dialogue inter-religieux. 

"Le sage de Ganguel était un grand partisan du dialogue des religions, un fervent défenseur de l'unité des trois religions révélées à savoir le Judaïsme, le Christianisme et l'Islam. On parle aujourd'hui de l'importance du dialogue des religions, Cheikh Moussa Camara l'a pratiqué bien avant. Et je rappelle ici que c'est lui en 1935 qui fut désigné à l'unanimité par les guides religieux musulmans de l'Afrique Occidentale Française pour être leur porte-parole à l'occasion de l'inauguration de la Grande cathédrale du souvenir africain de Dakar. Toutes les figures religieuses à son époque lui vouaient une très grande estime", souligne le président qui invite la nouvelle génération à revisiter l'histoire du patrimoine culturel et sprituel du pays. 

"Jai voulu construire ce centre pour préserver, restaurer ses ouvrages surtout continuer à préserver ce temple du savoir. À cet effet, il nous faut, chers compatriotes, revisiter notre histoire et notre patrimoine culturel et sprituel pour les transmettre aux générations futures. Beaucoup d'universitaires ont écrit sur Cheikh Moussa Camara, il nous faut valoriser cela", aura conclu le chef de l'État. 
Vendredi 18 Juin 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :