Gamou Ndiassane / CRD préparatoire : La gouvernance de Thiès dresse le tableau des besoins.


La réunion nationale préparatoire du Gamou de Ndiassane édition 2019 s'est déroulée à la Gouvernance de Thiès pour évoquer les différents besoins en vue d'un bon Gamou  cette année.
Il a été question d'exprimer les besoins dans le domaine des services comme la santé,  l'hygiène, l'assainissement, l'Hydraulique,  l'électricité, la sécurité entre autres...
En ce qui concerne la santé, il a été exprimé le besoin d'un poste fixe et 10 postes avancés avec un personnel suffisant composé de médecins, infirmiers et sages-femmes et qui seront renforcés par les "Ibadourahmanes", les infirmiers, des éléments de sapeurs-pompiers et les élements de La Croix Rouge.

À cela s'ajoute une demande de 5 ambulances pour la mise en alerte des hôpitaux de Tivaouane et Thiès.
L'enveloppe prévue pour l'achat de médicaments a été portée à 15 millions.
Il faudrait aussi déployer des agents d'assistance à la sécurité de proximité au poste de santé.

Dans le domaine de l'hygiène et de l'assainissement, il est exprimé le besoin de désinfecter les sites d'hébergement des pélerins, la surveillance des camions de vidange, bref, de revoir globalement la vidange des fosses pour veiller à ce qu'elles ne se déversent sur les rues et ne provoquent des situations d'insalubrité qui peuvent entraver le bon déroulement du gamou.

Autre question importante, c'est celle de l'hydraulique. 05 camions citernes sont nécessaires en plus d’une installation de deuxièmes compteurs SONES dans certains domiciles.

La réalisation de conduites doubles parallèles est aussi proposée pour permettre une circulation permanente de l'eau.

La Sénélec va pour sa part faire le travail nécéssaire pour mettre Ndiassane hors délestage et mettre à sa disposition, un groupe éléctrogène de 1000 KVA et veiller à l'entretien du réseau d'éclairage public. Il n'a pas été aussi omis, la proposition sur le branchement provisoire des mosquées, écoles et sites d'hébergement et tentes.

Il n'est pas, par ailleurs, possible de parler de Magal en omettant l'aspect sécuritaire avec la mise en place d'un dispositif habituel en tenant compte de la veillée religieuse, en étalant 1000 bartières pour sécuriser le parcours des délégations officielles, faire des patrouilles régulières de la gendarmerie pour sécuriser le village, sécurisation des parkings et marchés. Une demande même, de creation d'un poste de gendarmerie a éte lancée à cet effet.

La communication, les différents réseaux mobiles, le volet infrastructurel et commercial, tout a été évoqué pour se procurer un bon dispositif pour mener à bien cette édition du Gamou 2019.
Mardi 29 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :