GAMBIE : La Russie réagit mais refuse de condamner Yaya Jammeh


GAMBIE : La Russie réagit mais refuse de condamner Yaya Jammeh
Le fait est plein de conséquences. La Russie dont tout le monde guettait la réaction sur la Gambie, vient de le faire par la voix de son ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov. Dans une déclaration obtenue par Dakaractu de ContinentPremier, la Russie constate la situation de déni par Jammeh, mais ne condamne nullement le coup de ce dernier. Cette posture de la Russie dans le différend gambien est révélateur des relations étroites qui lient le dictateur de Kanilai à Moscou. Voici la déclaration du ministre russe des affaires étrangères Serguei Lavrov

"Le 1er décembre, la République islamique de Gambie a tenu une élection présidentielle. Selon ses résultats, le chef de la coalition des partis d'opposition, Adama Barrow, a gagné. Dans le même temps, le 9 décembre, l'actuel président Yahya Jammeh a déclaré que des violations ont été commises lors du dépouillement et a appelé à une nouvelle élection. Moscou suit de près l'évolution de la situation et exprime l'espoir que les différends seront réglés dans les limites de la loi"
Mardi 13 Décembre 2016




1.Posté par MIXX le 15/12/2016 12:53
SAGE DÉCISION AU LIEU ,ATTENDONS DE VOIR LA SUITE

2.Posté par Ousmane Thiaw le 27/12/2016 19:59
Meme si notre pays ne peut pas se departir de l'intervention d'une inventuelle force militaire africaine, il s'agit tout d'abord de regler bien, le vote d'une motion, de l'onu et celle de l'ua, qui autorise et encadre chacune cette intervention. La force chargee de mener une penetration terrestre doit aussi etre composée de plusieurs pays de la sous region. Car le senegal doit eviter principalement quatre (4) choses dans cette affaire de la Gambie.



Dans la même rubrique :