Fraudes électorales : Docteur Ibrahima Mendy assimile la sortie de Thierno Bocoum à la tradition de la petite polémique politicienne


 Thierno Bocoum avait déclaré le jeudi 29 novembre 2018, à la presse qu’il y a des collecteurs de l’APR qui détiennent des données personnelles des électeurs   pour tricher sur la collecte des parrains. La déclaration a eu le mérite de faire réagir le responsable politique de l’APR Dr Ibrahima Mendy qui déplore avec la dernière énergie cette posture machiavélique de l’opposant qui pour lui, « n’a fait que révéler les difficultés que l’opposition dans son ensemble rencontre dans ce qui est de convaincre les Sénégalais pour cet exercice de collecte de signatures qui vient renforcer la démocratie de notre jeune nation ».
 
« A quelques mois des élections présidentielles du 24 février 2019, notre opposition est rentrée dans une spirale de désinformation systématique » explique le docteur Ibrahima Mendy qui précise que la tentative de l’opposant Thierno Bocoum, qui est visiblement en difficulté pour atteindre l’objectif du nombre de parrains prouve à suffisance que les opposants au candidat Macky Sall sont déboussolés et sans arguments.
 
Selon le Directeur de l'analyse, de la prévision et des statistiques agricoles, cette sortie de l’opposant Thierno Bocoum doit être assimilée « à la tradition de la petite polémique politicienne ». Car, argue-t-il, « il y a cette rationalité de l’opposition qui est toujours dans la suspicion en matière électorale ». « Comment on peut défendre une telle idée dans ce pays qui a fini de démontrer plus d’une fois la grandeur de sa démocratie ? » s’est-il interrogé.
 
Un « poids plume » avec une taille politique très insignifiante ne peut pas se mesurer à Macky Sall, l’homme qui a fini de convaincre le Sénégal tout entier par une vision révolutionnaire, une démarche rassurante orientée exclusivement vers l’émergence de notre jeune nation ».
 
« Vouloir décrédibiliser la démocratie de notre jeune nation à travers des contre-vérités ne passera pas car les Sénégalais ont déjà signalé leur détermination à donner un second mandat au président Macky Sall pour qu’il puisse poursuivre l’œuvre grandiose qu’il a entreprise » précise le président du mouvement Macky 17/19.
 
« Nous avons voté les législatives, il y a un an. Il n’y a pas eu de problème de fichier. Donc, il n’y a pas de problème de fichier électoral au Sénégal. Nous avons une démocratie mature et l’élection sera organisée correctement. L’opposition sait qu’elle ne peut pas attaquer le bilan du président. Donc, elle essaie de donner une mauvaise perception de notre démocratie », indique-t-il pour finir.
Vendredi 30 Novembre 2018
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :