Fraude sur l’âge à la CAN U17 : Le Sénégal épingle deux joueurs guinéens.

Dans une lettre n°19-0514 datée du 19 avril 2019, la FSF a saisi la CAF pour dénoncer la participation des joueurs guinéens Ahmed Tidiane Keïta et Aboubacar Conté qui auraient fraudé sur leur âge pour prendre part à cette CAN U17 en Tanzanie, selon le journal Record.


24 heures après sa défaite face à la Guinée (1-2), pour le compte d’un match du groupe B, la FSF a saisi la CAF pour émettre une réclamation sur la participation au match Sénégal-Guinée de joueurs non éligibles. En effet, deux joueurs guinéens sont visés dans cette plainte que les fédéraux sénégalais ont transmise à l’instance faitière du football continental : Ahmed Tidiane Keïta, né le 31 décembre 2002 et Aboubacar Conté né le 12 novembre 2002. 

«Ces joueurs ont précédemment pris part au tournoi "U16 International Dream Cup", organisé par la Fédération japonaise de football du 14 au 18 juin 2017 au Japon et dont la tenue a été autorisée par la FIFA avec les dates de naissances différentes indiquées comme suit : Ahmed Tidiane Keita né le 31 décembre 2001 et Aboubacar Conté né le 13 novembre 2001», lit-on dans le document.

Pour étayer sa thèse, la FSF renvoie l’instance dirigeante du football africain au site web du tournoi en question. Le Sénégal a, par la même occasion, indiqué que, pour être éligible au tournoi final de la CAN U17 Tanzanie 2019, «ces deux joueurs ont diminué leur âge d’un an avec l’établissement de nouveaux passeports différents de ceux utilisés lors du tournoi du Japon en 2017» et les dirigeants sénégalais de signaler que «l’équipe guinéenne est coutumière des faits reprochés avec sept joueurs recalés lors des tests IRM d’avant compétition dont six
au tournoi qualificatif/Zone Ouest A tenu au Sénégal et un au tournoi final de la CAN U17 qui se tient présentement en Tanzanie.»

À cet effet, ils ont visé l’article 26.3 du règlement de la compétition qui stipule clairement que «toute association est tenue responsable de l’intégrité des informations inscrites dans les passeports des joueurs à savoir : le nom, le prénom, la nationalité et la date de naissance».

En outre, poursuivent-ils, «l’article 32 du Règlement de la CAN U17 dispose : Si la CAF apprend quelle que soit la source, qu’une fraude et/ou falsification de documents accomplis par quelque moyen et/ou support que ce soit a été commise par une ou plusieurs équipes nationales, une enquête sera ouverte».

Par conséquent, et conformément à l’article 33, la FSF souhaite la disqualification de la Guinée puisque celui-ci stipule «qu’au cas où les fais incriminés seraient avérés, l’association nationale reconnue coupable sera suspendue de participation aux deux éditions suivantes de la Coupe d’Afrique des Nations U17 et son équipe sera éliminée de la compétition si cette dernière est toujours en cours».

Par ailleurs, la FSF a joint une vidéo où les deux joueurs incriminés sont clairement identifiés lors de l’exécution des hymnes nationaux au tournoi du Japon a été envoyée à la CAF comme pièce à conviction.
Samedi 20 Avril 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :