Francophonie : Michaëlle Jean au coeur d'un scandale


Alors qu’il est quasi sûr que la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, soutenue par la France et l’Union africaine, va la remplacer à la tête de la Francophonie, Michaëlle Jean est encore rattrapée par le scandale. En effet, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), dont les dépenses ont suscité la controverse, a mis une... voiture avec chauffeur à la disposition du mari de sa secrétaire générale.
Interrogé à ce sujet, le chauffeur Laurent Demory a confirmé qu’il est un « salarié » de l’organisation au service de Jean-Daniel Lafond. « Je m’occupe de ses déplacements et je suis payé par l’OIF », a-t-il dit hier lors d’un entretien téléphonique.
Mme Jean a suscité la controverse au cours des derniers mois, notamment en raison des dépenses pour son appartement de fonction mis à sa disposition par l’OIF à Paris. À l’occasion d’un passage à l’organisation la semaine dernière, le premier ministre Philippe Couillard a réclamé une gestion plus transparente à Mme Jean.
Des documents internes de l’OIF montrent que M. Demory fait partie d’une équipe de huit chauffeurs, dont un responsable et un remplaçant. Ces mêmes documents indiquent que Mme Jean dispose d’un « chauffeur particulier », Ismaël Paraiso, qui est membre de son équipe rapprochée. Un ex-employé de l’OIF a confirmé que M. Paraiso est son chauffeur attitré.
Le cabinet de Mme Jean, secrétaire générale depuis 2015, compte trois autres chauffeurs, dont deux identifiés comme chauffeurs particuliers.
Le troisième, M. Demory, est identifié seulement à titre de « chauffeur ». Lorsque contacté par notre Bureau d’enquête, M. Demory a spontanément répondu « oui, exactement » à la question demandant s’il était le chauffeur de M. Lafond. Le chauffeur de Jean-Daniel Lafond avoue candidement être son chauffeur.
Interrogé sur l’ampleur de son rôle auprès de l’époux de Michaëlle Jean, M. Demory a ensuite nié qu’il était son chauffeur, pour ensuite invoquer son devoir de réserve. L’OIF n’a pas donné suite à une demande d’entrevue sur le sujet.
M. Lafond n’exerce aucune fonction officielle à l’OIF. Il y a 10 jours, il a toutefois pris publiquement la défense d’une décision de son épouse au sujet d’une croisière organisée par l’organisation pour une centaine de jeunes. Le budget de ce projet en cours a été estimé à 1 million $, mais le mari de Mme Jean a soutenu que seuls 445 000 $ ont été injectés. Lorsqu’Abdou Diouf était secrétaire général de l’OIF, de 2003 à 2014, son épouse disposait d’une voiture avec chauffeur. Les coûts étaient payés par le Sénégal, dont il a été président de la République de 1981 à 2000.
Jeudi 12 Juillet 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :