Forum de Dakar : " Les conditions d’un meilleur développement ne peuvent être réunies sans … " (Florence Parly, ministre français des Armées)


Au Forum international auquel, elle a pris part, Florence Parly a plaidé en faveur d’un multilatéralisme pour venir à bout des conflits et crises qui sévissent en Afrique. Ministre française des Armées, elle a mis à profit son temps de parole, à la cérémonie d’ouverture de cette rencontre internationale qui est en sa 5ème édition, pour relever la nécessité pour tous les États de réunir leurs forces afin de prendre à bras le corps la question de la paix et de la sécurité. Elle a affirmé que le développement ne pourrait se faire sans la paix.
 
" Le plus dur est de conquérir la paix. Cette conquête nous la mènerons ensemble. Et encore une fois, ce forum apportera la solution (…) Gagner la paix, c’est une question globale. Nous ne pouvons pas avoir la paix comme un objectif à part. Et sans un cadre stable, les conditions d’un meilleur développement ne peuvent être réunies. Le développement est bien plus large. Il passe, entre autres, par des institutions qui doivent être justes et équitables pour être respectées. Il passe par un État qui doit être partout. Il passe par la liberté de penser, de se mouvoir et d’entreprendre."
 
Pour le ministre français des Armées, la sécurité et le développement sont inséparables. L’un ne peut aller sans l’autre. "La sécurité et le développement sont les deux faces d’une même pièce. Les deux ensembles sur lesquels nous devons agir par tous les moyens. Une action bien large encore, les Ong la communauté internationale etc (…). Seul un multilatéralisme fort permet une réponse efficace et durable aux crises. C’est pourquoi la France attache une attention toute particulière à la coordination de ses activités africaines, européennes et plus largement mondiales. Les enjeux sont énormes. On ne peut pas se permettre de faire cavalier seul.
Le forum de Dakar est celui de l’espoir. Faisons vivre cet esprit, agissons ensemble et créons des conditions pour la paix en Afrique aujourd’hui et demain (…). La paix de l’Afrique, a-t-elle précisé dans la même lancée, appartient à l’Afrique. " 
Lundi 5 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :