Formation professionnelle : L’Onfp veut que « les stages pédagogiques et pratiques soient comptabilisés comme expérience dans le Cv du diplômé »


Soucieux du sort des jeunes dans leur quête de savoir et d’emploi, le Dr Souleymane Soumaré, Directeur général de l’Office national de la Formation professionnelle (Onfp) voudrait que ‘’les stages pédagogiques et pratiques soient comptabilisés comme expérience dans le curriculum vitæ du diplômé’’. Et ce plaidoyer, il l'a fait ce vendredi 26 mars 2021 à la Chambre de Commerce, d'Industrie et d'Agriculture de Dakar (Cciad) où il s’était rendu pour la signature d’une Convention de partenariat avec ladite institution.
 
‘’Nous sommes réunis aujourd’hui à la Cciad qui symbolise l’histoire d'un pilier de notre économie. Cette bâtisse créée en 1668 est sans conteste un pan de notre glorieuse histoire. Interface privilégiée entre les pouvoirs publics et le secteur privé, votre institution joue un rôle pivot dans l’économie sénégalaise. La Cciad représente l'ensemble des opérateurs économiques et défend les intérêts généraux des entreprises industrielles, commerciales et agricoles’’, a-t-il déclaré d’ailleurs à Abdoulaye Sow. Ce dernier était son hôte à l’occasion de ladite rencontre.
 
‘’Je note, pour m'en féliciter, un certain nombre d'axes de coopération dentifiés dans notre convention, qui portent notamment sur : l'accompagnement post-fomation à travers la mise disposition d'une liste d'entreprises répertoriées à la Cciad pour des stages pratiques au profit de certains apprenants ; la promotion de l'entreprenariat des jeunes; l’Information, l'animation et la sensibilisation des potentiels bénéficiaires ciblés par la Cciad’’, a déclaré le Dr Soumaré.
 
Celui-ci d’estimer, à ce titre, que ‘’l'accompagnement post-formation cadre parfaitement avec l’approche l'approche chaîne de valeurs de la nouvelle orientation de l’Onfp avec une réelle dimension insertion à travers une démarche duale : formation et pratique en entreprise. Ceci permet au moins de répondre à un des facteurs clés dans le recrutement des nouveaux diplômés, il s'agit de l’exigence de l’expérience professionnelle. Nous plaidons pour que les stages pédagogiques et pratiques soient comptabilisés comme expérience dans le Cv du diplômé’’.
 
Concernant la promotion de l’entreprenariat des jeunes ainsi que l’information, l’animation et la sensibilisation des potentiels bénéficiaires ciblés par la Cciad, le Dg de l’Onfp est d’avis que ‘’ces deux volets sont plus qu'importants et surtout au niveau des bénéficiaires de nos formations classiques où la question de la création d'entreprise revient sans cesse. Si nous avons la Cciad à nos côtés pour répondre, cela ne serait que bénéfique pour les jeunes qui souhaitent se lancer dans cette perspective. Nous comptons aussi sur cette convention afin de qualifier à travers la Valorisation des acquis de l’expérience (Vae) tous les membres des organisations d'artisans de la Cciad’’.
 
Le Dr Soumaré dit être conscient que la valorisation des acquis de l’expérience ‘’constitue une problématique majeure pour plusieurs chefs d'entreprise artisanale qui sont, dans notre système de formation professionnelle des maîtres d’apprentissage dans leurs domaines respectifs’’.

 
‘’Monsieur le Président, votre institution est un établissement public à caractère professionnel tandis que la nôtre est un établissement public à caractère industriel et commercial. Tout cela pour dire que nous exécutons des missions de service public. Alors, si nous décidons de mutualiser nos efforts, nous sommes donc fondés à dire sans risque de nous tromper que le pari est exaltant et il est aussi plus que gagnant pour la lancinante question de la formation professionnelle dans les entreprises et d'une manière générale de l'employabilité des jeunes et des femmes’’.
Vendredi 26 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :