Formation : L’ONFP dans l'optique de revaloriser le métier d'animateur culturel.


En collaboration avec le ministère de la Jeunesse, l’Office national de Formation Professionnelle a validé, ce vendredi, les deux référentiels de titre professionnel. L’objectif est de permettre aux jeunes qui ont pu bénéficier de formation, de pouvoir jouir de tous leurs droits une fois dans le marché du travail. 
 

À cet effet, deux métiers ont été choisis par la structure à savoir l'animation socio-éducative et la radio. Huit départements ont été choisis pour l’installation des Maisons de la Jeunesse et de la Citoyenneté. Il s’agit de Matam, Podor, Guédiawaye, Pikine, Vélingara, Goudiry, Kaolack et Fatick. 

 

« Avec une population de plus de 50 % de jeunes, le Sénégal dispose d'un capital humain qui ne peut être valorisé que par le biais de la formation professionnelle. Malheureusement, une bonne partie de cette frange qui constitue l’essentiel de la population active est inoccupée », a fait savoir le directeur de l’ONFP.  

Pour Souleymane Soumaré cette situation, qui pourrait influer sur la croissance économique et la stabilité sociale du pays, est due essentiellement à un faible niveau de qualification des jeunes.


Dans la mise en œuvre de ce partenariat, dit-il, l’ONFP a élaboré deux référentiels de titres professionnels dont la validation requiert l'implication de tous les acteurs concernés.

Ainsi, il précise que les résultats attendus étant une amélioration de l'employabilité des jeunes et la réduction de la précarité de l’emploi.

De son côté, le Directeur de la jeunesse et des activités socio-éducatives a souligné que cette convention de partenariat qui lie le ministère de la Jeunesse à l'Office national de la formation professionnelle permet à ces deux institutions de collaborer à identifier et collecter les besoins de formation qualifiante des jeunes, afin d'apporter des réponses. La finalité recherchée, explique-t-il, est d'asseoir une synergie dans le développement des capacités productives des jeunes, afin qu'ils puissent davantage participer à la relance économique de l'ère post Covid-19, comme le souhaite le Chef de l'État. « Mais, également renforcer les capacités des jeunes à assurer l'animation des Maisons de la jeunesse et de citoyenneté, afin qu'ils puissent au besoin, en tenir compte dans les travaux », explique-t-il.
Vendredi 25 Septembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :