Financement des start-up : Regina Mbodj pointe le déséquilibre en faveur des pays anglophones

La directrice générale de l’incubateur Ctic-Dakar a participé, en première ligne, au Sommet africain francophone des investisseurs qui se tient présentement dans la capitale sénégalaise.

Regina Mbodj a pointé les difficultés liées à l’accès aux financements. « Les dispositifs de financement qui existent aujourd’hui n’incluent pas forcément ces nouveaux acteurs qui arrivent sur le marché. Nous manquons de mécanismes de financement. Nous avons pensé organiser cette rencontre pour permettre justement à nos start-up d’accéder au financement. L’idée c’est de pouvoir identifier des investisseurs qui s’intéressent aux start-up parce qu’on manque de visibilité. On ne nous connaît pas », a-t-elle déclaré. « Les gros investissements vont vers les pays anglophones comme le Nigeria, le Kenya, le Ghana. En Afrique francophone, il n’y a pas grand-chose qui s’y passe en termes de financement », déplore Mme Mbodj, pour justifier la tenue de cette rencontre visant à attirer les gourous du secteur.


Mardi 26 Juin 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :