Fête du travail :  Ousmane Diallo, SG adjoint Cnts FC/A dénonce « un deal entre des syndicats, employeurs et l'État » contre les travailleurs.


À l'occasion de la fête du 01 mai, la confédération nationale des travailleurs du Sénégal Force de changement / Authentique, a convoqué ses adhérents à un rassemblement pour faire l'état de leurs conditions de travail, remobiliser les travailleurs pour faire face aux défis qui les attend. Car dit le SGA, s'adressant au patronat en cette période de pandémie à coronavirus, " prétextant une crise économique découlant de cette pandémie à coronavirus, des centaines d'entreprises ont licencié des milliers de travailleurs sans fondement, ignorant royalement les mesures prises par le Chef de l'État et qui ne sont malheureusement pas du tout respectées". Une situation déplorée et dénoncée donc par Ousmane Diallo, le premier SG adjoint de la Cnts-Fc qui a rué dans les brancards.

Devant les travailleurs venus assister à la rencontre du 1er mai, il enfonce le clou : "les inspecteurs ne font plus leur travail à cause des pots de vin reçu des patrons d'entreprise. Et ce sont les travailleurs qui en pâtissent dans des conditions de travail inhumaines. Il faut qu'aussi les SG de syndicats sachent raison garder pour défendre les intérêts des travailleurs au lieu de se soumettre aux pots de vin reçus de la part de l'État pour les faire taire." 
Toutefois, il préconise "l'approche tripartite (État-Employeurs-Travailleurs) pour accélérer le processus de soumission et d'adoption de l'ordonnance 001/2020 du 08 avril 2020. 

Cependant au vu de toutes ces difficultés, "la CNTS FC/A exige des autorités, plus particulièrement du ministre du travail, l'élaboration d'un guide de conduite en lien avec la covid-19 et la redynamisation des secteurs en difficulté ; La Cnts FC/A exige du gouvernement la prise en compte de tous les licenciés dans les projets de l'État qui seront alloués aux jeunes et aux femmes." 

Selon les chiffres établis par les intersyndicales et l'État du Sénégal, c'est entre 40.000 et 80.000 emplois qui sont perdus au Sénégal à cause de la pandémie.
Samedi 1 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :