Fermeture des frontières aériennes marocaines : les inquiétudes d’un sénégalais, GP et agent de billetterie et de réservation de voyage vivant à Casablanca.


Devant le risque d’une nouvelle pandémie avec la propagation rapide du nouveau variant de la covid-19, Omicron, le Maroc a pris la décision de fermer ses frontières aériennes à compter de ce 29 novembre.

Face à la cinquième vague qui touche l’Europe notamment la France, le royaume chérifien avait d’abord commencé par suspendre les vols en provenance et en destination de la France mais avec la menace qui persiste, les autorités du pays ont jugé nécessaire de suspendre tous les vols commerciaux à destination du Maroc pour une durée de deux (2) semaines.

Cette fermeture de l’espace aérienne marocaine ne sera pas sans conséquence puisque plusieurs ressortissants étrangers, notamment des sénégalais, risquent d’en pâtir.

Sénégalais vivant au Maroc, précisément à Casablanca, Moussa Sène s’active dans le convoyage de marchandises autrement appelé GP sur l’axe Dakar - Casablanca - Dakar. 

Joint par Dakaractu, il a qualifié la décision de surprenante. « On a tous été surpris et ça a été très rapide. La majorité des passagers ont annulé leur voyage malheureusement, ils ne pourront pas décoller. Le dernier vol qui va décoller de Casablanca, ce sera ce soir (soirée du 29 novembre). On attend de voir ce qui va se passer par la suite », a-t-il confié.

La fermeture des frontières aériennes impactera naturellement dans son activité, a expliqué le ressortissant sénégalais.

« Si les avions sont cloués au sol, donc il n'y aura pas de voyage et du coup les bagages ne pourront pas être transportées, ce sera un peu compliqué pour nous. Ce sera l’arrêt parce qu’il n'y aura rien à faire, l’activité des Gp va complètement s'arrêter », a déploré Moussa Sène qui est en même temps agent de billetterie de réservation qui évolue aussi dans la vente et la modification de billet d’avion. A l’en croire, ce secteur d’activité ne sera pas néanmoins épargné.

« C’est le statu quo dans le domaine de la vente et de réservation de billets. Si les avions ne décollent pas c’est impossible de valider les billets d’avions ou de les modifier tant que les frontières ne seront pas complètement rouvertes. Cela aura un très grand impact sur la vente parce qu’il n’y aura pas de passagers. C’est une activité qui sera aussi à l’arrêt tout en attendant une nouvelle décision. Cette fermeture des frontières va beaucoup nous impacter. », a-t-il fait croire.

Il a renseigné que les agences de voyages sont bondées de monde depuis l’annonce des autorités marocaines de suspendre les vols en provenance et en destination du Maroc.

« Actuellement, tous les passagers ont pris d’assaut les agences de voyage, de billetteries et de réservations pour trouver une solution et pour décoller coûte qu’au coûte. Très franchement, on est très impacté et on n’a pas d’alternative », a-t-il soutenu espérant qu’une solution sera trouvée le plus rapidement possible par les autorités marocaines pour faire face au nouveau virus Omicron.
Lundi 29 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :