Fer de Falémé : Ousmane Sonko dénonce un crime contre le peuple sénégalais et accuse l’État


Face à la presse, le leader du Pastef n’y est pas allé de main morte pour dénoncer un nouveau scandale qui se tramerait sur le minerai de fer du Sénégal Oriental. En effet, Ousmane Sonko est revenu en long et en large sur le protocole d’accord paraphé le 9 octobre 2018 à Istambul entre l’État du Sénégal et la société Tosyali Holding, une entreprise turque. 

L’accord, confie le candidat déchu à la présidentielle de février 2019, ou le projet conclu entre les parties turque et sénégalaise vise l’exploitation de la Mine de fer et la réalisation des investissements requis pour l’évacuation et la valorisation du minerai. Cependant, le protocole d’accord va se réaliser en deux phases :

D’abord, la fabrication d’infrastructures à hauteur de 120 millions de dollars (environ 60 milliards Fcfa) financée par la société Turque.

La deuxième phase concernera l’exploitation et l’exportation du fer avec 450 milliards Fcfa d’investissements. En tout, relève le leader de Pastef, la société turque Tosyali Holding va investir en tout 510 milliards dans ce projet lié à cette ressource nationale et en gagnera dans les 25 ans à venir 10.185 milliards Fcfa.

Pour Sonko, Tosyali va totalement amortir l’investissement au bout de 3 ans parce qu’elle va produire 1 million de Tonne de fer par année explique-t-il.
Plus grave encore, dénonce Ousmane Sonko, l’Etat du Sénégal s’engage à dérouler le tapis rouge aux turcs pour leur ouvrir totalement la voie pour exploiter sans commune mesure cette ressource naturelle qu’est le Fer. Dans les clauses du protocole d’accord, l’Etat s’engage à créer un couloir vert pour Tosyali et va accorder à cette dernière l’exonération de l’impôt pendant 10 ans, informe l’ancien inspecteur des domaines. L’Etat du Sénégal s’engage également à supprimer les parts de l’état et diverses actions sur les prix de l’électricité, de l’eau, du gaz entre autres confie-t-il. Le gouvernement sénégalais va à travers le protocole d’accord, non seulement accorder à la société Tosyali une licence de récupération de la ferraille, mais va aussi lui fournir un soutien sous forme de prime de Frêt d’exportation. Pour Ousmane Sonko, c’est inacceptable et le peuple se doit de refuser une telle forfaiture.
Mercredi 28 Août 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :