Faux tests RT-PCR Covid 19 : Des agences de voyages se substituent aux laboratoires, trois personnes deja arretées et condamnées (Iressef)


Décidément, la pandémie de Covid-19 est devenue une bonne occasion pour certains de se faire de l’argent. Quitte à utiliser des moyens frauduleux. C’est en effet ce qui se passe avec les tests RT-PCR d’après l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF), qui sort un communiqué pour alerter sur l’utilisation frauduleuse de ces tests. 

C’est pour informer les populations sur ces pratiques malsaines que l’IRESSEF a tenu à faire des précisions sur des tests fabriqués par ces faussaires au profit de certains voyageurs et même pour des personnes malades.

« Ce qui peut constituer un obstacle au travail scientifique relatif à la Covid-19 », selon le Dr Pape Alassane Diaw, biologiste-Pharmacien et par ailleurs, directeur technique de l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation.

L’institut a constaté, après l’alerte d’usagers du service de dépistage de la Covid-19, que depuis quelques temps, il existe des gens malintentionnés qui utilisent de faux résultats de tests qui comportent le nom et le logo de l’IRESSEF. Un fait que le Pr Souleymane Mboup et les autres scientifiques ont regretté. En effet, précise le Dr Pape Alassane Diaw, « l’institut n’est mêlé ni de près, ni de loin à ces histoires de faux tests. Ce sont en réalité, des faussaires qui prétendent faire ce travail scientifique moyennant un prix. Ils demandent des sommes comme 25.000 francs CFA parfois même, plus », alerte le biologiste.

« Le plus grave dans cette affaire de faux tests, c’est que ces gens donnent parfois à des personnes malades des tests leur signifiant qu’ils sont négatifs. Ce qui est encore plus grave parce que celui-ci peut voyager, emporter avec lui le virus et le transmettre à d’autres personnes », regrette l’institut. Par la voix de son président, le Pr Souleymane Mboup, l’IRESSEF rappelle que « ces gens sont même allés jusqu’à rappeler ceux ayant obtenus des tests positifs, qu’ils peuvent leur procurer des tests négatifs moyennant parfois 100.000 francs ou plus ».

Certains d’entre ces malfaiteurs ont été interpellés et traduits en justice. Parmi eux, un ingénieur en informatique, un commerçant (qui résidait à Thies) et un passager. « Ce dernier avait juste donné son passeport au commerçant qui a, à son tour transmis les informations au technicien qui lui fait facilement les résultats », précise le Dr Pape Alassane Diaw insistant sur l’existence de ces faux tests pour prévenir l’opinion et l’inviter à la prudence.

Pour rappel, l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF) prend en charge les voyageurs et les patients venant des 12 districts sanitaires au Sénégal (9 à Thiès et 3 à Dakar). Pour les voyageurs entrants, ils sont prélevés au niveau des aéroports et les voyageurs sortants sont prélevés au niveau du site : soit à l’IRESSEF Diamniadio ou celui de Ngor-Almadies avec le personnel de l’Institut.

Des plaintes ont été déposées au niveau de la gendarmerie de Ouakam, de Ngor, à la Dic et dans plusieurs commissariats de police pour que ces malfaiteurs soient arrêtés. L’IRESSEF demande toutefois du suivi dans cette affaire qui risque de faire un tollé dans l’espace sanitaire et surtout dans un contexte sanitaire indécis.
Lundi 26 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :