Facilitation des échanges en Afrique de l’Ouest : Les OSC plaident en faveur des populations.


L’ouverture et de la démocratisation progressive des instances de formulation et de mise en œuvre des politiques régionales et nationales ont permis à de nombreuses OSC (ONG, fondations publiques et privées, associations) de s’intégrer aux enceintes officielles où elles ont apporté d’importantes contributions.
De nombreux acteurs, y compris les décideurs, reconnaissent en effet que l’implication des OCS dans les processus de prise de décision facilite leur appropriation par les populations. La facilitation des échanges apparaît alors comme un élément de politique commerciale dont la conception et la mise en œuvre font appel à des connaissances et des compétences techniques sur les questions juridiques, économiques et douanières. Très peu d’OSC ont su développer en leur sein les aptitudes et compétences nécessaires pour évaluer les politiques existantes d’une part, et d’autre part, formuler des propositions pertinentes. À la faiblesse des capacités techniques sur les questions commerciales, s’ajoute aussi la faiblesse des compétences des OSC pour l’élaboration et la conduite de stratégies de plaidoyer et d’influence des politiques régionales et nationales. L’évaluation des besoins des ONG/OSC en matière de renforcement des capacités réalisée par Enda CACID a confirmé cette réalité.
Cette évaluation a été faite dans le but de mesurer le niveau de compétence et les capacités réelles des OSC, leurs besoins en formation ainsi que leurs forces et faiblesses politiques, techniques et institutionnelles. C’est dans cette perspective qu’une quarantaine de participants issus de la société civile ouest africaine bénéficie d’une formation en matière de plaidoyer sur la facilitation des échanges en Afrique de l’Ouest. Ledit atelier qui s’est tenu les 25-26 et 27 Novembre à Dakar visait à fournir aux OSC les capacités nécessaires pour concevoir et conduire des activités de plaidoyer dans les domaines liés au commerce afin d’influencer les décideurs à mettre en œuvre des politiques efficaces et favorables aux populations.
Dimanche 28 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :