FORAGE FERMÉ À THIONE / Les populations jugent la décision de la sous-préfète « inédite ubuesque et scandaleuse »


FORAGE FERMÉ À THIONE / Les populations jugent la décision de la sous-préfète « inédite ubuesque et scandaleuse »
Dakaractu vous parlait du forage de Thione à Dioumada dans l’arrondissement de Gniby (Kaffrine) fermé par la sous- préfète pour gestion locale incongrue. Une dizaine de jours après, l’eau n’est toujours pas disponible. Dans une correspondance d’un habitant de la localité, il est clairement établi que la situation devient de plus en plus compliquée. Sur place, les populations jugent la fermeture du forage inédite, ubuesque, scandaleuse , anachronique et véritablement kafkaïenne.
 
« Elle rappelle les heures les plus sombres du stalinisme et nous replonge dans la nauséabonde période du colonialisme en ce sens que pour faire plier les populations (qui ont eu l’impudence de s’opposer à ce qu’elles considèrent comme une atteinte à leur volonté maintes fois exprimée de se prendre en charge), les autorités ont décidé de fermer le forage qui polarisait de nombreux villages dont Dioumada et Thione. Derrière cet oukaze se cache l’intention de confier la gestion de ce forage à l’OFOR; alors que le comité de gestion mis en place par les populations a remporté tous les suffrages sur ses performances.
En effet, grâce à l’entregent des membres dudit comité et les instructions fermes données aux populations par certaines autorités religieuses de la zone d’honorer leurs factures, aucun couac n’a été constaté dans la marche du forage. »
 
À Dioumada, les populations ne comprennent pas ainsi cette décision qui les plonge dans une situation difficile en ces périodes de forte chaleur, de travaux champêtres et surtout de la Covid-19.
 
Dans la correspondance, l’auteur précisera que les pouvoirs publics gagneraient à comprendre que l’on ne peut administrer des populations sans prendre en compte leurs avis. « C’est même le principe premier de cette démocratie participative que l’on nous sérine sous tous les registres.
Pourquoi en outre vouloir confier la gestion de nos forages à des structures qui ont fini de faire la preuve de leur incapacité à gérer correctement l’approvisionnement en eau de nos populations ?
Comment peut-on humainement priver d’eau des milliers de sénégalais dont le seul tort est de ne pas avoir le même point de vue que des roitelets locaux qui (certains sous-préfets) se trompant complètement d’époque se croient investis d’une mission de rédemption des ruraux qu’ils pensent incapables d’analyser froidement les situations et d’en avoir leur propre perception ? Ces « chefs de province » sont en train de porter un rude coup à la volonté maintes fois exprimée par les autorités centrales d’impliquer les populations dans la gestion de leurs problèmes. »
Mardi 17 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :