FACE À LA SÉRIE D’ACCIDENTS MORTELS SUR LA ROUTE : Me Oumar Youm dévoile une batterie de mesures chocs.

En visite de prise de contact avec les services, directions et structures sous la tutelle du ministère des Infrastructures, des Transports terrestre et du Désenclavement, Oumar Youm était hier à la gare des baux maraîchers de Pikine. Il a profité de l'occasion pour annoncer une batterie de mesures pour faire face à la série d’accidents mortels sur la route.


Cette visite du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement intervient au
lendemain d’une série d’accidents de la circulation survenus respectivement à hauteur du pont de la Poste de Thiaroye, sur la route de Nioro et à Kaolack, causant la mort de plus d’une douzaine de personnes. 
« Nous regrettons ces accidents récurrents. Cette semaine encore nous avons assisté à des accidents mortels. En 48 heures, il y a eu 13 victimes. Si on fait le décompte depuis janvier, ce sont plus de 120 décès et plus de 260 blessés. En clair, sur l’année, nous perdons en moyenne 565 vies. Dans la majorité, c'est le défaut de maitrise qui est à l'origine de ces accidents. Nous ne pouvons pas rester sans réagir dans un contexte où l’État du Sénégal est en train de moderniser le secteur des transports routiers » affirme Oumar Youm.

« ALLEZ RENOUVELER VOS PERMIS... »

Suffisant pour que le ministres dévoile une batterie de mesures pour faire face : « Nous allons renforcer le dispositif de délivrance et d’obtention du permis de conduire. J’estime que les permis de conduire ne doivent pas être donnés à n’importe qui, ils ne doit pas être des permis de mort. Des dispositions seront prises pour que ce mécanisme d’obtention en amont comme en aval soit régulé avec une très forte attention. Cela veut dire une implication, une responsabilisation des formateurs, notamment les auto-écoles, mais aussi une révision de la période de passage du code. Car un mois, cela me parait très insuffisant. Il va falloir revoir la période de formation pour avoir le code et pouvoir conduire ». 
Youm d'ajouter : « Nous allons également poursuivre les efforts de renforcement et de renouvellement du parc automobile. Malgré les efforts, nous avons constaté que ce parc est vétuste. 30 ans pour des véhicules encore en circulation et qui obtiennent la visite technique cela me parait une période d’exploitation qui n’est pas raisonnable.
Nous allons également mettre en place des brigades mixtes qui vont permettre de faire les contrôles de manière permanente sur les routes. Et bientôt les cartes grises vont être numérisées, les tests pilotes sont effectuées. En principe vers le mois de juin, ou juillet on va aller vers une démarche d’envergure pour enrôler le maximum. Je profite de cette occasion pour dire qu’il est temps que les Sénégalais se mobilisent pour aller faire le renouvellement de leurs permis avant l'expiration des délais ».
Samedi 18 Mai 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :