Extrémisme, coup d’État en Afrique, Cedeao et Ua : Ces défis qui interpellent l’Afrique selon Fatou Jagne Senghor.


Les défis du 21ème siècle
Bien qu’elle ait quitté la tête de l’organisme non gouvernemental Article 19, Fatou Jagne Senghor reste convaincue que les défis du 21ème siècle sont énormes. Il y va de la crise au Sahel aux renversements de régime notés depuis quelque temps dans la sous-région Ouest africaine.  « Aujourd’hui les défis de ce 21ème siècle sont énormes avec la crise dans le Sahel, la montée de l’extrémisme religieux mais aussi la montée de cet autoritarisme qui fait que l’espace publique est de plus ou moins réduit. »

Les peuples ne sentent pas La CEDEAO

Selon la présidente sortante de l’Article 19, pour résoudre tous ces problèmes, il faudra revoir les statuts des institutions sous-régionales. « Toutes les institutions ont fait leur temps, il faut revoir leur fonctionnement, car il y a une nouvelle donne, il y a aussi de nouveaux défis. Cela dit, la CEDEAO doit penser aux jeunes, penser aux populations. Les peuples ne sentent pas la CEDEAO. Mais c’est après qu’il y ait un changement de gouvernement qu’on entend parler la CEDEAO. Et je pense que l’institution doit être en amont des crises », précise Fatou Jagne Senghor. Toutefois précise-t-elle toujours, « il est dangereux de les affaiblir. Parce que si les institutions sont affaiblies, c’est nous qui perdons », alerte l’actrice de la société civile... 
 
Mercredi 2 Mars 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :