Expression populaire au Sénégal / Cheikh O. Anne résigné : « Cette situation nous exige une nouvelle posture... La vraie équation, ce sont les jeunes. Le président et le gouvernement en sont bien conscients et ils vont régler leur situation... »


Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation s'est exprimé publiquement pour la première fois sur cette affaire Ousmane Sonko-Adji Sarr et les récentes manifestations qui ont suivi le déclenchement de la procédure judiciaire du dossier. 

 

Acceptant que cette situation que traverse le pays depuis quelques jours doit interpeller tous les sénégalais, Cheikh Oumar Anne reste convaincu que : « le mal est profond et que c'est tout un cocktail de difficultés qui ont influé sur la population en passant par la pandémie de Covid-19, les conséquences du couvre-feu, jusqu'au problème d'emploi des jeunes qui sont tant de facteurs entrant en collision et ont poussé ces jeunes à sortir dans la rue et manifester leur colère ». 

 

« Le président de la république a bien dit que c'était un problème sanitaire qui l'a poussé à opter pour le couvre-feu. Aujourd'hui, nous avons débuté la campagne de vaccination qui est, généralement, au bénéfice des personnes âgées. Donc, il a bien vu quand il décide d'alléger le couvre-feu pour permettre aux jeunes d'avoir un peu de temps pour s'occuper d’autres choses », affirme le ministre de l'enseignement supérieur de la recherche et de l'innovation pour ainsi, donner du corroborer l'initiative du chef de l'Etat d'alléger le couvre-feu.

 

Parlant des manifestations et de ce qu'elles ont engendré, le ministre Cheikh Oumar Anne estime que certes, c'est une situation regrettable, mais en ces périodes difficiles liées à la pandémie, c'est compréhensible. « Le Sénégal est un pays démocratique, le régime n'est pas dictatorial. Quand il s'agit du respect des lois, des droits et du respect de la démocratie, le Sénégal est bien à l'aise », assure le ministre de l'enseignement supérieur qui s'exprimait sur la Sen Tv ce mardi. 

 

Par ailleurs, le responsable de l'Apr rappelle que le Sénégal ne doit pas laisser son image ternie car, en matière de leadership, il est déjà très loin.

 

S'agissant de la problématique des jeunes qui souffrent de manque d'emplois, le ministre de l'Enseignement Supérieur sera sans équivoque : « le président a lui-même assuré qu'il a bien compris son peuple. Donc il est clair qu'il va régler le problème de manière définitive ».

 

Dans la perspective d'appel au calme et à l'apaisement, le ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation s'est tourné vers la communauté universitaire en indiquant « nous avons constaté que la communauté universitaire n'a pas voulu s'immiscer dans cette affaire qui est, à la limite très politisée. D'ailleurs, je tiens à remercier la direction du Coud ainsi qu'aux étudiants qui ont travaillé pour que la situation ne dégénère pas dans l'espace universitaire ».

Mercredi 10 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :