Exploitation sur la Grande Côte du Sénégal: l’implication participative et inclusive des populations une réalité


L’industrie minière du Sénégal est le cœur de métier de la première société minière du pays, GCO, ou Grande Côte Operations avec son projet massif d’extraction des sables minéralisés de zircon, d’ilménite, de rutile et de Leucoxène sur la Grande Côte du Sénégal. Située à 130 kilomètres au nord de Dakar, dans la commune de Diogo, elle joue aussi un rôle essentiel dans l’utilisation, l’exploitation et l’approvisionnement en eau des populations de ses zones d’intervention. Elle animait un stand dans le cadre de la semaine de l’eau tenue au Sénégal.
La zone des Niayes, connue pour sa diversité biophysique et son aptitude à la production de maraichère, est également une riche source de minéraux lourds. Ceci, à son tour, justifie la présence de cette société minière dans la région. Pour mener ses activités elle recourt à la ressource hydraulique et veille à sa protection.
« Les sociétés minières sont souvent réputées des sociétés qui utilisent beaucoup d’eau et se sont des sociétés polluantes. Pour notre décharge, pour la gestion de l’eau nous avons mis en place un système avec une drague qui flotte sur un bassin d’eau et ce bassin là ce n’est rien d’autre que la surface pluviométrique de la nappe superficielle qu’on trouve dans la zone des Niayes. Et, au-delà de ce système là nous avons un système de de forage profond qui pompe à partir de la nappe maastrichtienne qui est situé à 600 mètres de profondeur qui n’est pas connecté à la nappe de surface, mais quand même bon utilisé en appoint d’eau pour relever le niveau de la nappe au besoin courant de d’exploitation », a développé Daour Dieng, PCA de la société Grande Côte Opération (Gco).
Cette coexistence entre l’industrie minière et la communauté locale est soutenue par une stratégie de développement à long terme et, en particulier, la mise en place d’ un système de recyclage des eaux pour le transport des minéraux lourds. « Il croyait avec l’eau qu’on pompé on risquerait de faire baisser la nappe et de tarir la ressource, mais a la grande surprise des gens on s’est rendu compte que au contraire ça participe à améliorer, à relever même le niveau de la nappe de surface et ensuite diminuer la difficulté des populations locales à accéder à l’eau en qualité et en quantité », dira ingénieur géologue, Daour Dieng, avant de renseigner « On tire de l’eau certes, mais l’eau reste dans le système parce que la méthode d’exploitation de GCO ne consomme pas d’eau grâce à son système de recyclage d’eau. Actuellement GCO recycle jusqu’à de son eau ce qui dépasse quand-même les standards internationaux
 
Cependant, la société Grande Côte Opération (Gco), qui travaille actuellement dans le village de Darou Khoudoss dans la commune de Mékhé , s’est dotée d’ une vocation participative et inclusive .Actuellement, des projets sont pilotés et exécutés par des GIE de résidents locaux .GCO emploie aujourd'hui près de 730 personnes , sans compter les 830 emplois indirects et les 415 adhérents des GIE prestataires de services. « Dans la réhabilitation, tout ce qui est fixation des dunes, plantations, reboisement également ce sont des GIE de population locales qui ont signé des contrats de prestation avec GCO et qui font ce travail-là », a conclu le directeur environnement, communauté et affaire de cette société minière certifié ISO 14001 et 50001.
Jeudi 24 Mars 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :