Évaluation du hajj 2019 : Les sept préoccupations majeures des organisateurs privés.


Comme les années précédentes, le pèlerinage aux lieux saints de l'Islam ne s'est pas fait sans couacs pour les organisateurs privés. Au cours d'une rencontre d'évaluation organisée ce mercredi, 09 octobre à l'Institut Islamique de Dakar, les privés réunis au sein du regroupement national des organisateurs privés pour le Hajj et la Umrah au Sénégal, ont étalé leurs doléances, lesquelles selon le colonel Moustapha Diongue, président de cette organisation, sont au nombre de 07.
« Les regroupements et les quotas, la mission d’évaluation en Arabie saoudite, le transport aérien, la restauration à Mouna, à Arafat et à la Mecque ; le tentes à Mouna, à Arafat et le transport interne en Arabie saoudite ; les visas des étrangers, le sticker et le portail électronique saoudien et national ; et la Lettre qu'on a reçue de l'Iata », a énuméré le président du Renophus.
Plus concrètement, ces privés sénégalais qui affirment avoir convoyé 11 000 des 13 pèlerins qui sont partis cette année aux lieux saints de l'islam, attendent de la Délégation générale au pèlerinage une « collaboration plus saine ». « Que tout le monde joue le jeu », précise le Colonel Diongue pour qui le point 6 du cahier de charges qui stipule que tout voyagiste qui a 100 pèlerins peut organiser le pèlerinage. On veut une application correcte de cette disposition », réclame le président du Renophus.
Une autre revendication portée par les privés sénégalais a trait à leur implication dans la mission d'évaluation précédant le hajj. Selon le Colonel Diongue, les privés doivent être représentés dans cette mission pour « qu'on puisse apporter notre contribution ».
Au terme de leurs discussions, les organisateurs privés s'accorderont sur une résolution qui sera portée à la connaissance de l'autorité pour une meilleure prise en charge de leurs préoccupations.

Venu représenter le Délégué général au Pèlerinage, l'ambassadeur Pape Ousmane Sèye a plaidé pour le dialogue et la concertation pour trouver des consensus.
Mercredi 9 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :