Évaluation de la campagne de commercialisation de l’anacarde : la DER satisfaite du bilan présenté


Dans le cadre de l’évaluation de la campagne de commercialisation de l’anacarde en 2020, la délégation à l’entrepreneuriat rapide (DER) est en mission d’évaluation au sud du pays. Pour la première étape de Ziguinchor, la DER avec à sa tête le délégué général Pape Amadou Sarr a rencontré les acteurs de la filière anacarde et les partenaires financiers pour faire le point de cette campagne de commercialisation qu’elle a financée. Mais dans la foulée, la DER a peaufiné aussi les perspectives pour la prochaine campagne de commercialisation de l’anacarde. C’est pourquoi, en ce sens, elle a procédé à une prospection de sites pour y mettre des hangars de stockage pour valoriser la filière davantage au profit des acteurs. 
À en croire Pape Amadou Sarr délégué général de la DER, l’étape de Ziguinchor c’est pour rencontrer les acteurs de la filière anacarde financés lors de la campagne de l’anacarde 2020 à hauteur de neuf milliards de f CFA. « Aujourd’hui, nous sommes très satisfaits du bilan qui a été présenté par ces derniers. Grâce aux financements que nous avions accordés, ils ont pu mobiliser un montant autour de vingt-deux milliards. Mais également, nous nous sommes mis en train de travailler aussi sur la campagne 2021 à venir pour les ressources à mettre en place les accompagner encore » a-t-il déclaré.
Justine Manga, secrétaire général et productrice de la filière anacarde de Ziguinchor, se félicite en ces termes : « on apprécie vraiment l’accompagnement de la filière par la DER même s’il y a eu quelques difficultés à noter. Mais avec la présence de la DER nous n’avons pas senti les difficultés liées à la présence des indiens. Et cet accompagnement de l’année 2020 a permis aux exportateurs locaux de travailler avec les collecteurs et les producteurs en tirant leur épingle du jeu. Cette expérience nous rassure beaucoup mais à part la crise de la covid-19, il n’y a pas d’incidents majeurs… » 
Pour les besoins de la commercialisation de l’anacarde pour la campagne 2021 dans les régions sud et face au repli des acteurs étrangers qui intervenaient dans la filière à cause de la pandémie, la DER/FJ avec ses institutions financières partenaires (BNDE, CMS, la banque agricole et PAMECAS) a mis à la disposition des acteurs de ces régions une ligne de financement de douze milliards de f CFA. Et ceci pourra favoriser l’exportation et la transformation de la noix de cajou par les opérateurs sénégalais.  
Dans cet élan, la DER compte mettre des hangars de stockage de mille voire deux mille tonnes dans toutes les trois régions de la Casamance naturelle (Kolda, Sédhiou et Ziguinchor). Et tout ceci dans le souci de faciliter le stockage mais aussi plus tard la transformation. Elle compte installer des unités de transformation moderne de l’anacarde sur place dans la partie sud qui apporteront de la valeur ajoutée en créant plus d’impact socio-économique (emplois). Au cours de cette visite, Pape Amadou Sarr a assisté à l’inauguration de l’usine de glace du quai de pêche du réseau des femmes du COUSEK accompagné par la DER à hauteur de 35 millions f CFA. 
Il poursuit en ces termes le choix porté sur le secteur : « naturellement, notre mission à la DER est d’accompagner tous les acteurs économiques à savoir femmes et jeunes. Et nous les avons accompagnés avec grand plaisir et sans regret. Aujourd’hui, notre objectif est de nous substituer aux asiatiques et mettre en place toute la filière dans une dynamique pour le grand profit des acteurs locaux. »  
Vendredi 26 Février 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :