Etat de santé de Habré : l’Association des Victimes des Crimes du Régime de HH pessimiste, soupçonne une ruse


Etat de santé de Habré : l’Association des Victimes des Crimes du Régime de HH pessimiste, soupçonne une ruse
 L’information sur l’état de santé de Hissein Habré a fait sortir de sa torpeur l’Association des Victimes des Crimes du Régime de HH (AVCRHH). Si cette dernière est pessimiste sur l’état de santé du dictateur tchadien, il n’en demeure pas moins qu’elle lui accorde le droit de se faire soigner. L’AVCRHH, de soupçonner une ruse pour une demande de grâce.
« Nous ne souhaitons à quiconque, pas même à Hissein Habré, de subir ce que nous avons subi dans les prisons de sa police politique, la DDS. Si Hissein Habré est vraiment malade, il a le droit d’être soigné correctement ». Cependant, lit-on sur le communiqué signé par Clément Abaïfouta Président de l’AVCRHH « Habré avait déjà prétendu avoir eu une crise cardiaque cinq semaines avant l’ouverture de son procès. En juin 2015, les avocats de Habré avaient annoncé que leur client avait été victime de deux crises cardiaques. Les gros titres des journaux de Dakar ont repris ces allégations : « Après un malaise cardiaque, Hissein Habré frôle la mort », « Hissein Habré pique une crise cardiaque », etc ». 
En réalité, il n’en était rien ajoute la même source, « c’était une ruse pour éviter son jugement. Cette fois, la ruse sert-elle pour la demande de grâce ? Une telle grâce est de toute façon interdite par l’article 26 (3) du Statut des Chambres (« L’État d’exécution [de la peine] est lié par la durée de la peine. »), fruit d’un traité avec l’Union africaine et qui ne dépend donc du seul Sénégal.
L’AVCRHH de rappeler en outre au monde entier que les Chambres ont ordonné à Habré de payer 82 milliards de francs CFA aux 7 396 victimes désignées. « A ce jour, il n’a toujours pas versé un seul centime aux victimes » assure t’elle.  « De très nombreuses victimes vivent dans la précarité et sont dans une situation désespérée. D’autres sont décédées depuis ce jugement historique, et ne recevront jamais la juste indemnisation de leurs souffrances reconnue par la justice après 25 ans de combat judiciaire.
Mercredi 13 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :