Escroquerie : un commerçant loue les services d'un conducteur de « tiak- tiak » pour laver des billets noirs


Escroquerie : un commerçant loue les services d'un conducteur de « tiak- tiak » pour laver des billets noirs
Six mois d'emprisonnement ferme, c'est la peine requise par le représentant du ministère public contre le prévenu Mohamed Cossa Kamara poursuivi pour escroquerie portant sur un montant de 5 millions de francs au préjudice de Mor Kane poursuivi également pour tentative de mise en circulation de faux billets. 
Jugés ce vendredi 17 décembre devant la barre du Tribunal des Flagrants délits de Dakar, ils seront fixés sur leur sort le 24 décembre prochain.
En effet, à la date du 03 décembre 2021, la section de recherches de la Caserne Samba Diéry Diallo a reçu une plainte du nommé Mor Kane, commerçant de profession pour escroquerie portant sur une somme de 5 millions. Selon lui, son co-prévenu Mohamed Cossa Kamara se serait rapproché de lui pour lui proposer la vente de trente (30) moteurs de véhicules chargés dans un véhicule stationné au port autonome de Dakar et s'élevant à 4,5 millions de francs Cfa. Après accord, le sieur Kane lui aurait remis d'abord un montant de deux millions puis trois millions de francs Cfa à la date d'exécution de la vente. Après avoir pris connaissance que Kamara s’activait aussi dans la multiplication de faux billets, il lui a remis une somme de 3 millions, 20 mille, trente mille et trois cent cinquante mille 350.000 francs Cfa, pour qu'il les multiplie.
Mais la relation entre les deux associés va se détériorer lorsqu’après un long moment d’attente le commerçant Mor Kane peinait pour entrer en possession de ses moteurs. Selon les dires du plaignant, Mohamed Cossa Kamara n’a pas respecté ses engagements prétextant des difficultés d'enlèvement du produit, lesquelles seraient liées à la grève des transporteurs. Ainsi, il lui restituera le montant de trois millions de francs Cfa en attendant que la situation revienne à la normale. Seulement c’était des billets noirs qui lui ont été remis à la place des billets normaux avec lesquels il avait payé pour les moteurs.
Alpagués tous les deux pour trafic de billets de banque, ils ont été placés sous mandat de dépôt.
À la barre, Mor Kane déclare qu'il ne connaît pas personnellement l’accusé. Que ce dernier lui avait juste communiqué son numéro de téléphone. À son tour, son co-prévenu Kamara dira n'avoir reçu aucun sou venant de son plaignant. « Je ne lui ai jamais parlé de moteur. Je ne suis pas mécanicien. Il m'a chargé de lui trouver quelqu'un pour laver ses billets », se dédouane-t-il.
Selon Me Abdou Dialy Kane, avocat de la partie civile, il résulte des éléments objectifs du dossier que son client a été victime d'escroquerie. Il ajoute que cette entreprise était totalement fictive. Il soutient que le prévenu a entraîné son client dans une entreprise de pièces détachées. Ainsi, la défense sollicite qu'il soit déclaré coupable et d'allouer la somme 5 millions de francs Cfa en cause de tout préjudice confondu à Mor Kane.
Prenant la parole, le parquet a requis 6 mois de prison ferme contre le prévenu Kamara et quant à Mor Kane le parquet s'en rapporte à la sagesse du tribunal. La défense estime que son client n'est pas un escroc. En fait, c'est quelqu'un qui a servi d'intermédiaire. Sur ce, elle demande une application bienveillante de la loi pénale. Délibéré fixé au 24 décembre prochain...
Vendredi 17 Décembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :