Escroquerie : Le charlatan Daouda Sall gruge sa co-locataire de ses 6millions et prend six mois de prison


Escroquerie : Le charlatan Daouda Sall gruge sa co-locataire de ses 6millions et prend six mois de prison
Le tribunal des flagrants délits de Dakar a jugé et condamné ce mercredi le charlatan Daouda Sall, alias " Youssoupha Mballo" à six mois de prison ferme. Âgé de 25 ans, le prévenu a été reconnu coupable des délits d'escroquerie et charlatanisme portant sur 6 millions de francs CFA. La partie civile n'a pas comparu à la barre.
Au lieu d'aller travailler pour gagner sa vie dignement, la vingtaine Daouda Sall, alias " Youssoupha Mballo"  a opté pour la facilité. Usant de pratiques mystiques, le jeune homme était parvenu à gruger sa victime E. Sarr de la somme de 6 millions de francs, avant de se fondre dans la nature. 
En effet, c'est au courant de l'année 2017, que Daouda Sall avait pris en location une chambre dans un domicile, sis à Hann Maristes. Sa victime habitant la même maison, Daouda Sall se rapproche d'elle pour lui dire qu'il est un marabout. 
Appâté, Daouda Sall lui fera savoir qu'il est victime de maraboutage avant de lui donner une l'eau bénite. Mais dès que la partie civile fait usage de cette portion d'eau bénite, Daouda Sall lui réclame 1 million 300 mille francs. Ce, dans le but de lui permettre d'avancer dans son travail. Envoûtée, la partie civile obtempére en lui donnant la somme sus-indiquée. Comme si cela ne suffisait pas, Daouda Sall lui demande encore quelques jours plus tard la somme de 5 millions de francs. Après avoir encaissé ce denier montant effectué en deux remises par la partie civile, le charlatan quitte Han Maristes pour se réfugier en Casamance.
Mais suite à la plainte de la partie civile, les réquisitions faites au niveau de la Sonatel vont permettre aux enquêteurs de le localiser avant de mettre le grappin sur lui à Cambérène.
Attrait devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar ce mercredi, Daouda Sall, teint clair vêtu d'un boubou traditionnel bleu foncé nie dans un premier temps les faits. " La partie civile m'a donné certes 6 millions, mais ce n'était pas dans le but de le gruger. Car, en tant que marabout mon rôle se limite juste à formuler des prières pour les gens. Le reste c'est Dieu qui s'en charge. Je lui avais donné de l'eau bénite et autres substances pour son travail, sa santé et la construction qu'il avait entamée. Lorsque, je quittais Hann Maristes pour me rendre en Casamance, j'y avais même laissé mes bagages. Mais, à mon retour c'est un autre client qui m'a demandé de venir chez  lui à Cambérene", se défendra t-il.
Acculé par le représentant du ministère public qui lui demande s'il maîtrise tous les versets du Saint Coran, il répondra par la négative avant de passer aux aveux.
C'est ainsi que le parquet va requérir deux ans d'emprisonnement, dont un an ferme contre lui.
La défense quant à elle, va plaider la relaxe à titre principal. Et une application bienveillante de la loi à titre subsidiaire.
Au terme de sa plaidoirie, le juge a condamné le prévenu à six mois d'emprisonnement ferme. 
Jeudi 8 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :