Epidémie en Chine : Des étudiants Sénégalais de Wuhan, épicentre du coronavirus, réclament leur rapatriement...



La situation de certains de nos compatriotes en Chine se complique. Et c’est plus exactement, depuis Wuhan, une ville située au centre de la Chine que des étudiants ont tiré la sonnette d’alarme pour solliciter du gouvernement Sénégalais leur évacuation des lieux. Ce sont plus d’une dizaine d’étudiants dont 3 femmes qui sont dans cette situation, d’après M. N. un concitoyen résidant à Wuhan, épicentre du coronavirus), qui appelle à l’aide.


« Nous sommes 12 ressortissants Sénégalais résidant actuellement à Wuhan. La ville est mise en quarantaine depuis des jours. Nous nous portons bien pour l'instant. Mais la situation s'empire de jour en jour. Nous sommes très fatigués en ce moment et espérons un rapatriement dans les meilleurs délais comme sont en train de le faire d'autres pays pour leurs ressortissants. Les français avec qui j'étais dans le même bâtiment sont partis aujourd'hui-même (lundi 27 janvier 2020). Les indiens sont déjà partis. Moi, je suis dans mon appartement, on est interdit de sortir. Nous sommes 9 dont trois femmes dans cette situation. Et nous habitons dans des endroits différents. Là où nous sommes tout a été fermé. C'est à nous de nous débrouiller. On fait appel à vous, parce qu'on ne sait plus quoi faire. Nous sommes tous des étudiants dont deux doctorants, et les autres font master ou licence. Nous sommes coincés ici. Nous avons contacté l'ambassade, mais rien n'est encore fait. Et ce qui est sûr, c’est qu'on ne s'en sortira pas vivant si l'Etat du Sénégal ne nous aide pas, le plus rapidement possible. Nous ne savons plus quoi faire, je vous le jure devant Dieu. (…) », a confié ladite source qui se veut anonyme pour éviter tout retour de bâton des autorités Sénégalaises sur place.
 
.
 
« Ce qui est sûr, c’est qu'on ne s'en sortira pas vivant … »
 
Celle-ci, dans un entretien téléphonique accordé à Dakaractu, a exprimé toute son inquiétude. « Les hôpitaux sont débordés et personne n'a le temps de personne. Nous sommes à bout de force. Nous supplions les autorités étatiques de venir à notre secours, avant qu'il ne soit trop tard. Même si on doit être en quarantaine, on comprend que c'est normal, mais que ça soit au Sénégal ou ailleurs. (…). Je vois des États qui se soucient de leurs ressortissants en essayant des moyens d'évacuation, mais ce n'est pas encore le cas pour nous. La situation s'empire de jour en jour dans cette ville de Wuhan où nous sommes. C'est la ville, elle-même, qui est mise en quarantaine à cause du coronavirus ».
À l’en croire, même « le maire de la ville de Wuhan a avoué aujourd'hui que les choses vont s'empirer. Aujourd'hui, le bilan s'élève à 81 morts et 2 700 infectés. Hier, c'était 56 morts et 1 800 infectés. Avant-hier c'était 41 morts et 700 infectés. Ce qui fait en moyenne 20 morts par jour », informe ladite source anonyme. Celui-ci, dans ses propos a déploré l’inertie des autorités diplomatiques du Sénégal en Chine. « L'ambassade sait très bien ce qui se passe. Mais nous ne savons pas pourquoi rien n'est encore entrepris ». Cheikh Tidiane Ndiaye, un agent de l’ambassade du Sénégal en Chine, joint par téléphone a indiqué que l’ambassadeur était plus habilité pour parler de la situation décrite par notre source.  « C'est lui qui est chargé des étudiants. Les hôpitaux sont débordés et même certains médecins sont infectés. Les gardiens de notre appartement nous conseillent même de ne pas aller à l'hôpital. Mais on est dos au mur », indique-t-elle.
 Avec un bilan de 81 morts et 2 700 infectés, le maire de Wuhan prédit le pire
 M. C. un autre de nos concitoyens, contacté a lui aussi fait le même plaidoyer. Celui-ci, joint par téléphone a relevé le caractère délicat et urgent de la situation dans laquelle ses semblables et lui vivent à cause de la propagation du coronavirus. « C’est vrai que nous sommes dans une situation délicate. Nous vivons en paix, mais il se trouve que nous sommes juste en situation de quarantaine. On a une mobilité réduite. Nous avons le droit de sortir pour aller nous approvisionner dans les structures de commerce. Mais cela est risqué. Nous ne sortons quasiment plus. On est en retrait dans nos chambres où nous faisons nos cuisines. Nous ne souhaitons qu’une chose, aujourd’hui, c’est que les autorités nous aident à quitter cette ville. Si on sortait de cette ville, il nous serait alors possible de nous rendre à Shanghai où nous aurons la possibilité de prendre un vol et de retourner au bercail. Parce que la santé passe avant tout. On ne peut pas rester dans cette localité sans nourriture, ni médicament. C’est trop risqué », renseigne-t-il.
 « Nous sollicitons qu’on nous évacue de Wuhan. Parce qu’on prend du risque à attendre encore.  Nous sommes en train de perdre du temps à attendre alors que nos chances d’être évacués s’amenuisent au fil du temps qu’on s’approche de la fermeture des frontières. Au moment où je parle Wuhan est en situation d’isolement, de quarantaine. Les voies qu’empruntaient certains véhicules pour quitter la localité ont été fermées. Si nos autorités attendent que la situation soit un peu plus critique, ce sera alors plus difficile de nous évacuer des lieux. C’est comme demeurer immobile face à un malheur qui vient à soi ».

 « Nos chances d’être évacués s’amenuisent au fil du temps »
 
« Nous avons saisi les autorités diplomatiques, mais leurs réponses ne nous assurent guère. Elles ne doivent pas attendre que la situation empire pour tenter de trouver des solutions. Aujourd’hui, nous ne réclamons rien de plus que notre évacuation de cette ville vers une autre. S’il le faut qu’on nous rapatrie. Cela fait deux semaines qu’on vit cette situation. Et ce, dans des difficultés. On l’a enduré, cependant. Mais, en ce moment, nous n’avons plus de vie. On ne dort plus. Au moment où nous sommes, nos parents ignorent dans quelle situation nous vivons. On fait tout pour la leur cacher », renseigne notre interlocuteur qui dit vivre sa 3e année dans cette ville chinoise.
 Il faut rappeler que la rédaction a tenté de joindre l’ambassadeur du Sénégal en Chine, sans succès...
Lundi 27 Janvier 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :