Entretien/ Inflation généralisée des prix des denrées de première nécessité : Les explications « théoriques » de la ministre du commerce Aminata Assomme Diatta

Dans cet entretien avec Dakaractu, la ministre du commerce donne ses explications de la hausse généralisée sur les prix des denrées de première nécessité. Aminata Assomme Diatta précise que l’inflation sur le marché sénégalais s’explique par plusieurs facteurs, notamment la guerre ukrainienne survenue au lendemain de la crise Covid-19.


« Le problème est général, mais seuls les pays qui ont de faibles revenus sont fortement impactés par la crise. L’autre problème c’est qu’on pensait en avoir fini avec la crise sanitaire Covid-19 avec les vaccins découverts ça et là, mais aussitôt, survient encore une autre crise imprévue avec la guerre en Ukraine. Cette guerre a fortement impacté le marché mondial. En plus de cela aussi, on a noté l’inflation du dollar.
Et puisque notre monnaie c’est le franc CFA, on ne peut pas acheter avec les mêmes prix sur le marché international. Ce qui crée un grand écart sur le prix du produit. Naturellement s’il y a inflation sur le marché international, on le sent directement au Sénégal », tente de justifier Aminata Assomme Diatta qui n’a pas manqué de rappeler les efforts du gouvernement dans ce sens.  

« Ce qui se passe dans le secteur Oignon est exceptionnel »

Loin de ces explications sur l’inflation généralisée des prix, la ministre du commerce et des PME trouve cependant inconcevable ce qui se passe dans le secteur de l’oignon. Toutefois, Aminata Assomme Diatta rassure que ses services sont déployés sur le terrain pour veiller au contrôle et à la réglementation des prix. « Réguler un marché c’est très difficile parce qu’on gère beaucoup d’acteurs à la fois. On gère le producteur, ensuite le marché pour que le producteur puisse vendre son produit.

Cela appelle aussi à gérer le consommateur parce que si le produit manque dans le marché, les prix sont directement impactés. Mais ce qui se passe dans le secteur de l’oignon est exceptionnel. Ça peut s’expliquer peut-être du fait qu’une partie de la production a pourri à cause du déficit des infrastructures de stockage. Mais déjà, nos services sont sur le marché et s’activent à la réglementation du secteur… » Entre autres questions évoquées au cours de l’entretien, notamment sa défaite à Keur Massar aux dernières élections législatives… 
Mercredi 31 Août 2022




Dans la même rubrique :