Entrée du variant britannique au Sénégal : L’Institut Pasteur appelle à une « analyse épidémiologique détaillée »


Le Dr Amadou A. Sall, Directeur de l’Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal a été surpris par l’arrivée du variant britannique sur le sol sénégalais. C’est alors qu’il participait, ce jeudi 28 janvier 2021, à une conférence virtuelle de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) sur ‘’les derniers développements concernant la Covid-19 en Afrique’’, que l’information lui est parvenue. Interpellé à ce sujet, le Dr Sall a n’a pas caché sa surprise. 
 
‘’Vous avez raison. Je viens d’entendre l’information au moment où nous faisions cette conférence de presse. On m’a passé l’information qu’un autre centre qui travaille avec le Sénégal (Iressef) dirigé par le Pr (Souleymane) Mboup avait identifié dans des prélèvements le variant anglais. Mais je n’ai pas plus d’information que cela. Au moment où on démarrait cette conférence, on n’avait, justement aucune nouvelle de la présence du variant anglais sur le Sénégal’’, a dit le directeur de l’Ipd.
 
Surpris par la nouvelle, il ne s’est pas retenu, cependant de donner quelques recommandations, après la découverte de ce variant au Sénégal. ‘’Je vois deux ou trois points qui me paraissent importants : C’est de continuer la surveillance génomique au Sénégal pour savoir l’ampleur de ce variant-là dans la circulation. Mais aussi de continuer de voir si la circulation de ce variant a un impact sur la virulence ou sur la capacité d’être neutralisé’’. Ce ‘’à travers cette surveillance, par une analyse épidémiologique détaillée’’.
 
Concernant la dynamique de séquençage génomique, il s’est félicité de l’installation d’une dynamique qui permet d’avoir un appui entre différents pays pour connaitre et mesurer exactement la circulation. Une dynamique qui progressivement, comme on l’a fait pour le diagnostic et pour d'autres contre-mesures médicales, va s’installer sur toute l’Afrique selon les dispositifs qui ont été mis en place’’.
 
Au sujet des changements notés sur les souches de la Covid-19, à travers le monde, il prévient : ‘’Les variants font l’objet d’une étude extrêmement active sur laquelle nos pays sont dans une dynamique extrêmement claire pour avoir un maximum d’informations adaptées dans cette stratégie, par rapport à l’évolution, la circulation et la connaissance qu’on a de ce variant’’, a dit le directeur de l’Institut Pasteur de Dakar.  
Jeudi 28 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :